Constellation Cepheus-Le Babouin de Thot

Presque au centre du Zodiaque, on peut voir en dessous des Poissons et au-dessus du Dragon et à côté de la Constellation de la Grande Ourse, un personnage qui ressemble à un Singe :

Agrandissons-le et mettons le dans dans un sens logique :

On dit du Roi Céphée représenté par la Constellation Cepheus qu’il régna sur l’Éthiopie, mais aucun historien n’a pu apporter la preuve qu’il a existé, c’est normal diront certains, c’est un Roi provenant de la Mythologie, donc il n’a pas pu exister.

Mais alors pourquoi en parler et pourquoi le situer en Éthiopie, alors que nous savons que les Grecs étaient très nationalistes, puisque même entre grecs, ils se traitaient de « métèques » si ils n’habitaient pas la ville d’Athènes, alors pourquoi parler d’un roi au « visage brûlé » comme nommaient les Grecs, les habitants de l’Éthiopie ?

En effet, les Grecs ont eu d’innombrables rois, mythologiques ou réels, pourquoi une telle admiration pour Céphée, dont ils parlent comme si il avait été le Roi de Grèce alors qu’ils précisent, ou du moins les astronomes contemporains, précisent qu’il était Roi d’Éthiopie ?

Le Roi Céphée, oui mais lequel ?

Il y a plusieurs Rois du nom de Céphée :

Le roi Cephée de Joppa ou Jaffa qui est une en Israël, on nous dit de ce roi qu’il régna sur Joppa mais cela s’arrête là, pas d’histoire, pas d’anecdote, juste qu’il fût Roi de cette ville.

Ensuite, il y a Céphée, roi de Tégée en Arcadie qui est une région de la Grèce.

Les Grecs disent de ce Céphée Grec qu’il est le Fils de Cléobulé et qu’il fit partie de l’expédition des Argonautes avec son père Aléos.
À la mort de ce dernier, Céphée devient le roi de Tégée, en Arcadie, et qu’il fût impliqué dans la Guerre de Troie, il aurait obtenu d’Athéna que sa ville d’Arcadie qu’elle demeure imprenable : à cette fin, la Déesse lui confie un cheveu de la Méduse, mais son épouse ne s’appelait pas Cassiopée et il ne dut pas sacrifier sa fille à Poséidon comme ce fût le cas de Céphée l’Ethiopien.

Grattons le mythe de Céphée Roi d’Ethiopie , pour essayer d’y trouver une quelconque vraisemblance avec la réalité, commençons par le Pays, sur lequel, il aurait regné :

L’Éthiopie même si elle est considérée, par certains, comme comme le berceau de l’humanité, n’est considérée historiquement qu’à partir du 3 ième Siècle, sous le nom « Éthiopie », avant cela, ce pays se nommait le royaume d’Aksoum mais sa liste de Rois ne fait apparaître nulle part, le nom de Céphée, d’autant que cette liste commence au 1 er siècle de l’Ère Chrétienne.

Dans l’Antiquité, on nommait aussi l’Éthiopie par le nom du « Pays de Pount » ou « Abyssinie », mais ce terme regroupait un plus large territoire, incluant l’ Érythrée et d’autres peuples des environs.

Le pays de Pount est localisé sur la côte érythréenne de l’Afrique, sur le segment sud des rivages soudanais et le segment nord du littoral éthiopien.
Cette région du Monde était un important passage commerciale entre l’Asie Orientale et la Méditerranée.

Nous connaissons cette région, grâce au Pharaon ou Roi Ptolémée Évergète Ier ( connu par les Astronomes, puisque c’est lui qui, grâce à l’addition d’un sixième jour intercalaire à la fin de chaque période de quatre ans, rétabli l’accord entre l’année civile et l’année tropique (Décret de Canope).
Ce Pharaon Grec-Egyptien mena une grande expédition, il fit ériger à Adoulis, le port d’Axoum ou Aksoum, le port le plus important de la Mer Rouge, durant la période ptolémaïque des marchands provenant de l’Egypte et du monde hellénistique ont donc joué un rôle sur le développement du royaume axoumite, également au niveau culturel.

Le Roi Céphée, un Singe ?

C’est à partir de cette période que les Grecs s’intéressèrent à cette région qui devait bien plus tard porter le nom d’Ethiopie, ils remarquèrent entre autre, que ce pays était en plus des humains, largement peuplé par les Singes, qui vivaient quasi en communauté avec les hommes, c’est-à-dire, que les Singes, chapardeurs de nature, restaient aux alentours des cultures, afin d’y dérober des fruits et autres nourritures, les Grecs furent surpris que les habitants laissaient faire les Singes, et que certains de ces primates occupaient même des maisons abandonnées.

La raison pour laquelle, les habitants de cette région cohabitaient avec les Singes était culturelle, en effet, le Singe y était sacré comme ailleurs en Afrique du Nord, c’était en somme, un homme « sans le don de la parole », dont il fallait avoir pitié, plus tard, les Arabes ont rendu le mot singe, tabou pour divers raisons religieuses ou non.

Les Singes d’Ethiopie remontaient du Soudan, c’est ainsi que les encyclopédistes Grecs et ceux qui suivirent, intégrèrent ces Singes au peuple de cette région d’Afrique.

L’Ethiopie devint donc aux yeux des Grecs le «Pays des Singes » tellement les cynocéphales y étant très nombreux, comme le décrivait Diodore de Sicile.

D’ailleurs le mot Ethiopie viendrait du mot grec Æthiops, qui désigne une espèce de Singes.

Les Singes étaient déjà connus en Egypte depuis très longtemps comme en témoignent les monuments de l’Ancien, du Moyen et du Nouvel Empires, on peut y voir fréquemment le Cynocéphale Hamadryas ( dit Babouin ) ou Grand Singe à tête de chien d’où le mot Cyno signifiant Chien :

Il n’en faut pas plus pour que les Grecs de la Dynastie des Ptolémée considèrent avec une certaine ironie mais dissimulée, le Singe comme étant un Roi ou plus exactement « l’ami des Rois d’Egypte », en effet, à cette époque, on pardonnait presque tout aux Babouins, pour les Anciens Égyptiens, les Babouins étaient des compagnons particulièrement affectionnés.

Cette manière de voir est d’ailleurs en parfait accord avec les textes des auteurs grecs de l’antiquité : Strabon dit, en effet, que « les gens de Memphis adorent le Singe,, animal originaire d’Éthiopie ».

Ce détail de l’origine géographique du Singe, prend tout son sens, quand on sait que le Singe n’est pas originaire d’Egypte.

Mais les Anciens Égyptiens ne se contentaient pas de faire du singe, un animal de compagnie, des Cynocéphales dressés étaient utilisés pour la cueillette des fruits, comme le montre de nombreuses, les primates ne se gênaient pas pour manger une partie de la récolte, ce qui faisait bien rire les Habitants, mais le Babouin ou cercopithèque était aussi représentés en harpiste :

Dans le panthéon égyptien le singe est le scribe savant, celui qui possède la connaissance de la réalité. Il note la parole de Ptah, le dieu créateur, comme celle d’Anubis, qui pèse l’âme des morts. Il apparaît en Egypte comme la magicien suprême, artiste, ami des fleurs, des jardins, des fêtes, prestidigitateur puissant capable de lire les plus mystérieux hiéroglyphes.

Il est donc l’animal psychopompe par excellence, reliant la Terre et le Ciel. Il y est représenté comme celui qui gouverne les heures, le maître du temps privilégié. Lors du voyage des morts de vie en vie, Champollion mentionne un singe vert accompagnant le Dieu Pooh, dans une portion de l’espace située entre la Terre et la Lune, lieu du séjour des âmes.
Pooh y est représenté « accompagné du cynocéphale dont la posture indique le lever de la lune » dont on peut voir une représentation sur un des pylônes du temple de Philae :

Le Babouin n’est donc pas qu’un animal lunaire, cet animal combine les deux astres solaire et lunaire.

En effet les Anciens Égyptiens se servaient aussi du babouin pour représenter le Soleil, parce que le Babouin est le seul animal qui à son réveil, regarde le Soleil se lever dans sa fameuse posture que l’on retrouve en général sur toutes les statuettes et illustrations graphiques qui le représentent.

Mais il y eut aussi d’autres Dieux Singes dont Le dieu Hedjour ou Hedj-Our ou encore le Grand Blanc qui est généralement représenté sous la forme d’un singe ou d’un babouin, c’est le dieu du nome d’Hermopolis.

Hedj-Our :

Hedj-Our ou Hez-Ur ou encore Hedj Wer est une Divinité très ancienne, originaire de Haute-Egypte, Hedj wer contrairement au comportement du Babouin pour le Soleil, est un dieu lunaire. Il fut très tôt assimilé à Thot, qui en acquit les particularités et fut ainsi représenté comme un cynocéphale. Il apparaît dans les Textes des Pyramides identifié à Thot ( qui prend alors l’aspect d’un babouin). Son nom signifie « Le Grand Blanc”. Et il porte les titres « Taureau des Etoiles », « Chef d’hermopolis » et « Le Plus grand des Cinq » ; cette dernière dénomination le met en relation directe avec cinq divinités obscures, groupe dont il serait le chef. Ces dieux, à l’Epoque historique, furent assimilés à Isis, Osiris, Seth, Nephtys et Haroëris ( Horus ), comme représentants des jours épagomènes ( les 5 jours manquant au 360° d’un Cercle afin d’être comparé à une année de 365 jours ).
Sous son aspect funéraire, Hedj wer adore aussi le soleil, il est mentionné durant le règne d’Akhenaton. Il est également chargé d’ouvrir les portes du Duat pour que l’astre effectue son parcours quotidien. Comme la plupart des anciens dieux de Haute Egypte, il prend part dans bon nombre de festivités.

Le culte à Hermopolis du Dieu Hedj-Our fut abandonné mais son aspect fut associé au dieu Thôt.
En effet, le fait que le dieu Hedjour était installé à Hermopolis avant Thôt, signifierait peut être que Hedjour est l’ancêtre de Thôt, ou Thôt aurait emprunté sa personnalité et son apparence identique de babouin.

Comme la plupart des anciens dieux de Haute Égypte, il porte le titre de « Seigneur des Jubilés »; on en déduit son importance dans les cérémonies de régénération, où on lui faisait des offrandes de grains et de boissons.

Sa couleur blanche vient de la couleur de la couronne blanche du sud, c’est une divinité de la Haute-Egypte.

188275_10151319337397545_605176211_n

Le Singe immigré :

Mais ce ne fût pas seulement le commerce qu’entretenait l’Egypte Antique avec La Partie Orientale de l’Afrique qui fît importer des Singes, en effet, les premiers Singes à être parvenus en Egypte l’ont été par la forêt-galerie qui suivait au début le Nil, les cercopithèques céphus provenant du Sud comme représentés au Nouvel Empire.

Les cercopithèques céphus étaient considérés parmi les animaux préférés des gens de qualité, mais les babouins élevés en grand nombre dans l’enceinte des temples dédiés à Thot à la Basse Époque, ont tous été importés, comme le babouin doguéra de Nubie ou le Babaouin Hamadrya.

Les Egyptiens nourrissaient les Singes dans leurs temples , pour connaître le temps de la conjonction du soleil et de la lune, persuadés que, dans cette circonstance, l’animal, devenu aveugle, refusait toute nourriture. Son image, placée sur les clepsydre, était purement hiéroglyphique ; car on prétendait qu’à chaque heure du jour cet animal crie lâche son urine.

Le dieu Thot ( ou Djéhouty pour les Anciens Egyptiens ) avec le temps cessa donc d’être un ibis et devint un Singe à partir de la Dynastie des Ptolémées.

Le Mot Singe se dit Kafu ou cafu selon l’africaniste L.Joleaud, ce mot en latin se traduit par Сеpus, Cephus qui est la racine du mot céphale, ce terme désigne l’espèce des Singes, comme le cyno ( chien ) céphale( Singe ), c’est-à-dire le Singe à tête de Chien, qu’on appelle communément le Babouin mais aussi le Cercopithecus cephus.

C’est ainsi que le mot Kafu donna plus tard le mot Céphée, le latin fît de ce mot, celui de Cepheus.

Il faut donc voir dans la Constellation de Céphée, le Roi des Singes, originaire d’Ethiopie, le « Pays où vivent les Singes ».

Qu’en est il de la Mythologie grecque et du Singe ?

Nous le savons, Alexandre le Grand alla jusqu’en Inde, en -327, il franchit l’Indus et s’empare du Gandhara ( qui à l’époque faisait partie intégrante de l’Inde ). Mais ces troupes, à bout de forces, refusent de s’aventurer plus loin. Alexandre établit tout de même un certain nombre de colonies grecques qui améliorèrent le commerce vers l’Asie Mineure.

C’est de là, qu’il ramena le Mythe d’Hanuman, le Dieu Singe, que l’on nommait le Roi des Singes, ce personnage était déjà extrêmement connu, il représentait l’Animal à qui on excuse son statut sauvage, ainsi il pouvait faire les 400 coups sans que personne n’osât le punir.

Selon le Mythe, quand Hanuman était enfant, il confondit le soleil avec un fruit et tenta de le manger ce qui provoqua des perturbations dans les mouvements des Graha (Planètes). Quand Indra, Seigneur des Cieux, lança son tonnerre pour arrêter Hanuman, Vâyu le Père d’Hannuman fut si mécontent qu’il aspira l’air des trois mondes, étouffant ainsi toutes les créatures. Vâyu ne se calma que lorsque les autres dieux lui eurent promis une vie éternelle et une sagesse infinie.
Hanuman est aussi un excellent médecin connaissant les herbes qui soignent. ( ce qui le rapproche de Thot-Mercure-Hermès ) Il en usera abondamment pour secourir les blessés lors de la gigantesque bataille contre Râvana et ses troupes.

Enfin, Hanuman est aussi un savant grammairien ( encore un lien avec le dieu Thot ).

Les singes hanumân (grandes mâchoires de l’espèce des Babouins) seraient ses descendants. Ils sont respectés et protégés par les populations hindoues, malgré les nombreux saccages qu’ils commettent. Ils sont, après la vache et le serpent, les animaux les plus sacrés.

Lorsque la Dynastie des Ptolémée remplaça la dynastie Perse d’Egypte, elle superposa le Dieu-Singe Hanuman aux compagnons Singes de Thot qu’on nommait sous le mot « Iouf » qui désignait un groupe de singes protecteurs du défunt.

Mais les Grecs de la Dynastie des Ptolémée trouvaient le Singe très laid, ils s’en moquaient, ils le comparaient à un Satyre, qui comme le Babouin Baba incarnant Seth, était considéré comme un obsédé sexuel, mais néanmoins ils conservèrent le côté guerrier d’Hannuman dont ils adaptèrent le courage aux héros de leur mythologie.

Influence Chrétienne dans l’Astronomie:

L’Eglise Chrétienne quant à elle, fît de l’Éthiopie, le Pays à imiter ( comme le Singe imite l’Homme), en effet, l’Éthiopie fût le premier Pays à se convertir au Christianisme au premier Siècle et continua à l’être malgré l’émergence de l’Islam en Afrique du Nord.

Lorsque bien plus tard, le ciel astronomique fût, pendant un temps, vers le XVII ième Siècle, peuplé des personnages de la Bible, Cepheus fût représenté sous les traits de Stéphane le Martyr par Julius Schiller dans son Coelum Stellatum Christianum, daté de 1627.

Source : http://www.lindahall.org/services/digital/ebooks
/schiller/constellation.shtml

Le personnage de saint Stéphane que l’on nomme aussi Étienne, est le premier martyr de la chrétienté ou protomartyr, apparaît comme étant à l’origine du culte des saints.

Son nom provient du grec Στέφανος (Stephanos) qui signifie « couronné » Ce nom est d’ailleurs repris de manière plus fidèle en russe (Stéphane Стефан — en russe moderne: Stepan), en anglais (Stephen) ou en néerlandais (Stefaan).

Le roi Céphée a donc subit plusieurs transformations au cours du temps, mais celle représentant Stéphane le Martyr semble se rapproché le plus du Babouin qui apparenté à Thot, exprime avec la plume et du livre qu’il tient en mains, le lien avec le Dieu Egyptien de l’Ecriture.

Lorsque la vision religieuse du ciel astronomique disparut, certains personnages y restèrent malgré tout, comme la Baleine de Jonas, le Cocher et donc Céphée qui troqua sa « plume » contre un sceptre, nous les nous découvrirons au fur et à mesure dans l’analyse des autres Constellations du Zodiaque de Denderah.

Cephée un Mythe mensonger :

C’est donc une pure invention religieuse que de dire « Céphée, roi Éthiopie » quand on s’intéresse à l’Astronomie, les Astronomes se sont, en fait, accommodés de la volonté ecclésiastique de crainte de subir les menaces de l’Inquisition.

Il existe bien sûr le mythe grec du Roi Céphée et de sa fille Andromède qui fût sacrifiée à Typhon ou Kraken, mythe que tout le monde connaît et dont il serait superflu de vous le remémorer tant il est célèbre, par contre, il illustre bien la récupération qu’en on fait les grecs snobant ainsi le Babouin et le clin d’oeil du Christianisme à un roi qui n’exista pas.

Cepheus et l’Asie :

En Asie, le Singe est le 9 ième Animal du Zodiaque Asiatico-Chinois, cet animal astrologique concerne les personnes nées en 2004, 1992, 1980, 1968, 1956, 1944, …ou tous les 12 ans sur base de ces années mais si on est né après le 20 Février, il sera plus précis de se référer au calendrier asiatico-Chinois âgé de 4710 ans en 2012, qui utilise la Lune comme référentiel et dont la date varie selon la première Nouvel Lune du Nouvel An.

La symbolique générale du Singe Asiatique est exprimée par un caractère insoumis aux règles, aux lois des Hommes.
L’Animal qui lui est néfaste est le Tigre et ce réciproquement.

Vision astronomique de l’Egypte Antique :

Il suffit de superposer les étoiles formant le dessin de la Constellation de Céphée ou Cepheus sur le Babouin du Zodiaque, pour pouvoir l’identifier très facilement en tant que constellation identique, sans son trône évidemment, car cet accessoire est purement imaginaire puisqu’il fût rajouté bien plus tard.

Mais pour terminer cette analyse, nous allons observer ce que J. Bayer l’Astronome référence des Astronomes Modernes, qui nous a laissé son Catalogue d’étoiles Uranometria pour bien visualiser Cepheus le Babouin lorsqu’on se sert de presque toutes les étoiles de cette constellation :

cepheus-vierge

Pour le moins, le Cepheus de Bayer est loin d’être royal, on dirait plutôt un bouffon avec sa couronne en forme de noix ou de fève, évidemment un tel personnage n’existe pas dans le ciel et ce n’est pas le dessin linéaire qui va nous en convaincre :

cepheus-vierge-lv

Voilà que Roi s’est transformé en grosse souris mais c’est pourtant là le dessin linéaire officiel de Cepheus, de qui se moque t-on, pourrait-on se dire mais ne nous laissons pas distraire par la version Latine, la version égyptienne est bien plus réaliste, en reprenant les mêmes étoiles et en changeant même les angles de vision :

cepheus-vierge-bis-bis-bis-bis

Avec les mêmes étoiles et avec le même angle, il est encore possible d’observer un Babouin mais tourné dans l’autre sens :

cepheus-vierge-bis

cepheus-vierge-bis-5

C’est toujours la même page de Bayer, elle est plus sombre pour bien distinguer le Babouin car le dessin Latin parasite fortement le contraste lors de l’inversion du négatif ( il suffit d’augmenter le contraste de votre écran et vous reconnaîtrez cette page, continuons à observer ce Babouin :

cepheus-vierge-bis-bis

Vous remarquez que ce Babouin est bien positionné sur le dessin de Bayer, et que sa queue semble être vivante puisqu’elle bouge :

 

cepheus-vierge-bis-bis-bis

Le dernier Angle se passe de commentaires mais nous allons conclure en superposant le dessin linéaire latin sur la version égyptienne afin de retrouver notre personnage coloré :

cepheus-vierge-lignes-vertes

Evidemment la très longue queue du Babaouin aurait pu être difficile à visualiser telle qu’elle sur le Zodiaque égyptien, mais nous avons vu que sur un des angles, le Babouin a la queue tombante, de fait, il suffit de superposer les 4 angles, pour obtenir visuellement un Babouin très réaliste et reconnaissable jusqu’aux fesses si particulières.

 

Voici les 4 représentations officielles les plus courantes de la Constellation Cepheus observées par les astronomes :

Voici un des dessins de cette Constellation Cepheus superposé à la Constellation du Babouin du Zodiaque :

Nous observons que si les Astronomes actuels y voient un Roi assis sur son trône, on peut y voir également un Babouin assis, comme le voyaient les Égyptiens Antiques.

Identification astronomique :

Cepheus est une constellation circumpolaire de l’hémisphère nord, l’emplacement du Babouin indique bien l’hémisphère nord, puisque à côté de lui, on peut observer sur le Zodiaque de Denderah, la Constellation de Cassiopée  ainsi que la Petite Ourse comme indiqué par Bayer dans son Uranometria :

Les Constellations limitrophes sont : Cassiopée, le Dragon, la Petite Ourse.

——————————————————————-

Cette page fait partie d’un ensemble dont le travail de recherche consiste à décrypter les personnages du Zodiaque de Denderah, ce travail de recherche inclut un Zodiaque-Map cliquable, ainsi qu’une représentation fidèle en très grande taille du Zodiaque de Denderah.

Vous avez la possibilité de commander un Poster de ce Zodiaque en couleurs d’une taille à partir de 80 cm sur 120 cm.

Vous pouvez lire aussi le travail de recherche qui sert d’introduction aux Constellations Égyptiennes à cette adresse :

Lien vers le travail de recherche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s