Constellation Cassiopea-L’Antilope de Anuket

Presque au centre du Zodiaque, collé au dos de la Constellation du Babouin, on peut voir un Animal dont la position des pattes évoque un saut si on le met sur un plan horizontal :

Agrandissons-le :

Cet Animal représente Cassiopée, que les Grecs nommaient plutôt Kassiépée et dont des manuscrits arabes nommaient simplement « la Femme Assise » mais n’oublions pas que les astronomes arabes se sont servis de la culture Grecque via l’Astronome Claude Ptolémée.

Comme pour Céphée, il n’existe rien sur la Reine Cassiopée, je dirais même qu’il existe encore moins de sources sur Cassiopée que sur Céphée, en effet, on dit juste d’elle qu’elle fût l’épouse de Céphée, mais aucune trace d’elle en dehors de ce mythe, sur aucune liste de reines, ni d’Éthiopie ni ailleurs.

Le statut de Reine en Egypte :

Son statut de Reine lié directement à celui de son époux le Roi, même si nous avons vu que Céphée est un Babouin pour les créateurs du Zodiaque de Denderah, la faisant passer au second plan se retrouve aussi dans la culture Egyptienne.

En effet, dans la langue Égyptienne, le Mot Reine ne sera utilisé couramment qu’à partir de l’époque Ptolémaïque.
Au Moyen Empire l’épithète iryt-pat (Princesse ou appartenant à l’élite) sera attribué à toutes les femmes appartenant à la famille royale, mariées ou non.
Jusqu’à la fin de l’Ancien Empire la Souveraine est désignée uniquement par une série de titres et d’épithètes.
La position de la Femme au sein de la famille royale était ainsi définie par les termes : « Mère du Roi », « Épouse royale », « Mère des enfants du Roi » ou encore « Sœur ou Fille du Roi ».
Durant toute l’histoire Égyptienne, les Reines vont être très liées au monde divin, c’est-à-dire, qu’on les nommaient en rattachement à une Déesse, dans les titres de la souveraine on trouvait très fréquemment des liens avec la Déesse Hathor.

Le titre de « Grande Épouse Royale » était donné à la Reine, première épouse du Roi ou du Pharaon. Il apparaît pour la première fois sous le règne de Sésostris III (1878-1843). Ce titre permettait de la différencier des autres épouses, dites « Épouses secondaires ».

Cassiopée ou la Déesse Satet ?

La Grande Épouse Royale ne disposait pas, à la différence du Roi ou du Pharaon, d’insignes particuliers, au Nouvel Empire, elles sont assimilées à la déesse Satis ou Satet, dans l’iconographie elles vont alors porter une coiffure sous la forme d’une couronne formée d’un disque solaire et de deux faucons encadrés par des cornes d’Antilope ou parfois avec une couronne Hedjet munie de deux cornes d’Antilope.

Nous allons développer cette fameuse couronne afin de comprendre pourquoi l’Egypte Ancienne voyait dans la Constellation de la Reine Cassiopée, une antilope plutôt qu’une femme.

Il faut savoir que les antilopes étaient domestiquées par les Anciens Égyptiens.

Dans plusieurs monuments, on voit des pâtres rapportant de jeunes antilopes sur leurs épaules, comme on en voit d’autres qui tiennent de la même manière des chevreaux ou de petits veaux.

On en voit aussi qui donnent aux antilopes une espèce de pâtée à l’aide de laquelle on les engraissait. Mais la domestication des antilopes parait avoir cessé après l’expulsion des pasteurs, ou, du moins, les monuments postérieurs à cette époque ne présentent plus rien de semblable.

L’Antilope :

Le mot Antilope ne désigne pas un animal en particulier mais un genre constitué de nombreuses espèces, néanmoins, certains rangent l’Antilope, dans le genre des bovidés, ce mot d’ailleurs regroupe à son tour, beaucoup trop d’espèces dont la Gazelle.

Le nom féminin gazelle est issu du mot persan qazâl, qui veut dire « antilope » « élégante » et « rapide ».

Il existe un proverbe égyptien qui dit : « Le singe est toujours une gazelle dans les yeux de sa mère »
Ce proverbe illustre fidèlement la notion de couple que forme Céphée le Babouin et Cassiopée l’Antilope.

La faune éthiopienne constituée aussi d’animaux provenant de Nubie, contribua à enrichir la multiplicité des espèces animales d’Egypte comme nous le savons grâce au commerce qui liait l’Egypte à ces contrées.

Cassiopée et le Dik-Dik :

Certaines Antilopes appartiennent au genre Cephalophus ( encore un lien au Mot Céphale en lien avec Céphée ), ce genre regroupe + – 16 espèces, certaines d’entre elles, vivent en savane tandis que d’autres vivent en forêt, le Cephalophus Madoqua connue aussi sous le nom de Dik-Dik, semble être l’antilope représentée sur le Zodiaque, puisqu’elle n’a pas de queue dont le mâle porte ou ne porte pas de petite cornes.

La femelle Madoqua est plus trapue que le mâle. Elle donne naissance à un seul petit à chaque portée, lesquelles sont au nombre de deux par an.
Il atteint l’âge adulte entre 6 et 8 mois, déjà à cet âge le mâle se charge de conduire ses faons mâles hors du territoire familial, tandis que la femelle fait de même avec ses « filles ».

La particularité de cette antilope est qu’elle ne possède pas de queue contrairement au reste de l’espèce, ce qui démontre que sans doute c’est cet animal qui est représenté sur le Zodiaque.

Les Madoqua ou dik-dik sont monogames vivant en couple jusqu’à la mort, ils se nourrissent d’herbe et d’arbustes comestibles, mets qu’ils partagent avec les girafes ou d’autres antilopes.
Leur museau allongé leur permet de se régaler de feuilles d’acacia sans se faire piquer par les épines, mais aussi de pouvoir rester aux aguets lors des repas car leurs nombreux prédateurs sont à l’affût. Ils consomment également des fruits et des baies, ce qui leur permet ainsi d’ingérer suffisamment d’eau.
Lorsque le Madoqua est poursuivi par un guépard ou par un chacal, le dik-dik émet ce fameux cri qui lui a valu son surnom tout en se livrant à une série de bonds impressionnants comme s’il était véritablement monté sur un puissant ressort, ce qui au demeurant n’est pas extraordinaire pour l’espèce, c’est sans doute cette position de saut que l’on observe sur le Zodiaque de Denderah :

L’Antilope mâle, servait parfois d’animal de sacrifice car considéré comme typhonien, on raconte qu’un jour, Horus s’était métamorphosé en épervier pour s’abattre sur l’échine d’un hippopotame qui n’était autre que Seth, mais celui-ci, se changea en Antilope et disparut avant qu’Horus, devenu faucon, ne put le saisir.

Cassiopée ou l’Antilope de Anuket ou Satet ? :

On a tendance à les confondre, mais il s’agit de deux personnages différents mais unis par un lien familial, celui de soeurs ou de Mère et Fille.

C’est la déesse de l’inondation annuelle du Nil, elle porte une couronne blanche composée de deux cornes d’Antilope et même parfois représentée avec une tête d’Antilope.
Anuket forme avec le dieu Khnoum et la déesse Satet la triade divine d’Eléphantine protectrice de la première cataracte du Nil.

nefertarikhnsatetanuket

Son nom, qui vient de setji (semer, répandre) et signifie « Celle qui répand », la confirme dans la fonction de celle qui répand les eaux que son époux, Khnoum à tête de Bélier, a fait jaillir ( Sur le Zodiaque la déesse Antilope se trouve précisément sur le dos de la constellation du Bélier …).

C’est « la dame du Sud » symbolisant ainsi les richesses rapportées de Nubie par les Égyptiens. À partir du Nouvel Empire, Satis comme déesse de l’inondation aux aventures nubiennes, telles que Sekhmet, porte ainsi le même tire que l’Uræus, celui de L’Œil de Rê qui détruit les ennemis du soleil et du pharaon

Pendant l’Ancien Empire, Anuket était vénérée comme une divinité associée à l’eau.
Lors du début de l’inondation du Nil, une fête était célébrée au nom d’Anuket, les égyptiens jetaient dans le fleuve des offrandes sous la forme d’or, de bijoux.

535502_10151557858454175_1682572531_n

Son animal sacré était l’Antilope car cet animal vit sur les bords du Nil, lorsque l’Antilope se sent menacé par les prédateurs, elle plonge dans l’eau, en général, elle ne s’écarte pas d’un point d’eau malgré les dangers qui la menacent.

À l’époque ptolémaïque, elle fut également associée à la luxure et à la sexualité par extension pour son rôle fertilisant.

On raconte aussi que Hathor rendit la vue à Horus en le soignant avec du lait d’Antilope.

L’Antilope mâle, servait parfois d’animal de sacrifice car considéré comme typhonien. On raconte qu’un jour, Horus s’était métamorphosé en épervier pour s’abattre sur l’échine d’un hippopotame qui n’était autre que Seth, mais celui-ci, se changea en Antilope et disparut avant qu’Horus, devenu faucon, ne put le saisir.

La Gazelle de Cuvier :

Cette Gazelle vit dans le nord de l’afrique, dans le Sahara.

Elle vit en petit groupe de 3 à 5 individus, parfois jusqu’à 8, , de femelles et de jeunes. Les jeunes mâles sont exclus du groupe et vivent en bandes. Les mâles adultes sont territoriaux. Ils vivent chacun dans son territoire qu’il défend contre les autres mâles..

Le prédateur de cette gazelle est le guépard et l’homme, mais la gazelle de Cuvier est très rapide à la course, elle peut atteindre une vitesse de 80 km/h, et peut faire aussi des bonds pour échapper à ses prédateurs. Cette Gazelle vit dans le nord de l’Afrique. Cette gazelle semble être plus proche morphologiquement de celle représentée sur le Zodiaque.

La gazelle leptocère :

A moins que ce soit la gazelle leptocère ou gazelle à cornes fines, qui est une petite antilope particulière aux déserts du nord- est de l’Afrique. Surtout Basse Égypte et de Libye nord- orientale. Ce n’est pas une espèce rare, mais ses effectifs ont considérablement pâti de la chasse excessive que lui livrent les populations résidentes.

Cassiopée l’antilope des Grecs :

Le nom grec de Cassiopée est Kassiopê, le mot arabe zat-al-korsi est traduit par le mot biche.

Cette biche pourrait être celle qui, rapide, possédait des cornes d’or que Hercule fatigua à la course et captura au bord des eaux où elle reposait dont on peut voir ce-dessous, une peinture de Blondel Merry Joseph datant du 19e siècle et conservé au musée national du château de Fontainebleau.

Géographiquement, il n’existe pas d’Antilope ni de Gazelle en Grèce, c’est pourquoi, les Grecs ont pensé à la biche, qui est, en quelque sorte une antilope occidentale.

Suivant le désir d’Eurysthée, Hercule-Héraclès poursuivit l’animal toute une année, sans l’atteindre. La biche finit cependant par s’épuiser, et se réfugia sur le mont Artémission.
Elle voulut traverser le Fleuve Ladon, quand Héraclès lui décocha une flèche entre l’os et le tendon de la patte, l’immobilisant sans qu’une goutte de sang ne fut versée.
Il chargea l’animal sur ses épaules et traversa l’Arcadie pour se rendre chez Eurysthée.
En chemin, il rencontra Artémis et Apollon, qui l’accusèrent de sacrilège pour avoir maltraité la bête.
Le chasseur s’en récusa et fit ressortir l’obligation dans laquelle il se trouvait, rejetant la responsabilité sur Eurysthée.
La colère d’Artémis s’apaisa et elle l’autorisa à se rendre à Mycènes à condition de relâcher ensuite sa protégée sans lui faire de mal.

La version contradictoire et isolée d’Euripide raconte que la biche, de taille gigantesque, vivait dans les bois d’Œnoé, en Argolide et ravageait les récoltes.
Héraclès la tua et consacra les bois de l’animal dans le temple d’Artémis afin de se réconcilier avec la déesse.

Les Grecs nous le savons se sont évertués à s’approprier l’Astronomie Égyptienne et en ont fait une mythologie qui n’a d’autre but que de raconter le ciel dans un langage plus « humain » mais grécisé, c’est ainsi qu’au fil des Siècles, la culture grecque s’enrichit de personnages adaptés à partir de l’Astronomie Antique provenant de l’Ancienne Égypte tant il est vrai que leur panthéon divin possède bien plus de divinités que ceux des grecs…

Hélas, certains grecs ont cru ou ont voulu croire, que l’Astronomie était d’origine grecque et ont ainsi laisser libre cours à leur imagination pour intégrer au fur et à mesure aux observations astronomiques de l’Égypte antique, des personnages, des animaux, des lieux qui sont surtout liés à la Grèce.

Néanmoins, pour celui qui observe le ciel sans se laisser polluer l’esprit et la vision par les contes grecs, il est possible de voir que la Constellation d’Anuket l’Antilope que nous nommons Cassiopée se trouve bien à proximité de la constellation d’Hercule et aux côtés de la Constellation de Cephée, ainsi que de celle d’Andromède.

Ce qui démontre bien que la Mythologie trouve sa source dans l’Astronomie et en particulier dans l’Astronomie Égyptienne.

Mais il est important de nuancer malgré tout, que l’imaginaire grec se servit des mythes crée grâce aux constellations mais que les Grecs intégrèrent des héros, des lieux, des évènements tantôt réels tantôt complètement inventés qui n’ont plus rien à avoir avec l’Astronomie vue par l’Égypte Antique, cette dernière a voulu vulgariser le ciel et le rendre ainsi accessible à chacun, par contre les grecs, l’ont rendu compliqué…

Cassiopée serait Bérénice ?

Certains disent que la Reine Kassiopê pourrait être la Reine Bérénice, épouse du Pharaon Ptolémée-Evergète, mais cette reine ne sacrifia pas son enfant.

La Reine Bérénice promit aux dieux le sacrifice de ses cheveux, si son mari revenait victorieux de son expédition de Syrie, le vœu fut exaucé ( ou le hasard fît bien les choses ), c’est ainsi que la Reine se dépouilla de sa chevelure, bien que ce n’est pas là un très grand sacrifice puisque à son époque, porter une perruque était une marque de noblesse…

Influence Chrétienne dans l’Astronomie:

Nous l’avons vu avec les Constellations de Andromède et de Céphée que le ciel astronomique fût, pendant un temps, vers le XVII ième Siècle, peuplé des personnages de la Bible, Cassiopée fût représentée sous les traits de Sainte Marie-Madeleine par Julius Schiller dans son Coelum Stellatum Christianum, daté de 1627.

Source : http://www.lindahall.org/services/digital/ebooks/schiller/constellation.shtml

C’est sans doute pour cette raison que les Astronomes contemporains attribuent à la Constellation de Cassiopée l’image d’une femme, d’une reine et quelle reine, en effet Sainte Marie Madeleine fût la disciple et selon les « Questions de Marie », qui date de la fin du III ième Siècle, Marie-Madeleine a même été la partenaire sexuelle du Christ, c’est la seule femme que la Bible honora presque autant que la Vierge Marie, alors que Marie Madeleine est, d’après la Bible, une ex-prostituée, sauf exceptions, ses cheveux sont toujours représentés longs et dénoués, sans doute en rapport avec les cheveux de Bérénice.

Cassiopée et Faune Aquatique :

Le genre Cassiopea, aussi appelé Cassiopeia, est aussi un genre de méduses…

Vision astronomique de l’Egypte Antique :

Voici cette Reine Cassiopea représentée par Bayer dans son Uranometria, le catalogue des étoiles de référence des Astronomes Modernes :

cassiopea-vierge

Le Mythe attribué par les Grecs à Cassiopée illustre bien l’imagination débordante de certains astronomes, car qui peut réellement voir une femme, Reine de surcroît, assise sur un trône, alors que le dessin de cette constellation forme simplement la lettre W ou de M mais pour qu’on puisse lire ces 2 lettres, il nous faut tenir compte des étoiles de Bayer et les situer et pour les lire, il est impossible de ne pas changer d’angle de vue :

cassiope-antilope-lignes-vertes

Mais est-ce que ces 2 lettres ne nous empêchent elles pas d’y observer autre chose de bien plus reconnaissable et qui porte des cornes ?

cassiopea-antilope-bis

Observer une Antilope est quand même plus sympathique et surtout plus réaliste que deux lettres de l’Alphabet ( comme si le Ciel était Latin …) ou une Reine assise sur un trône qui plus est danse le flamenco et disperse les moustiques avec son éventail, il faut plus que de l’imagination pour l’observer cette reine, en effet, c’est presque de la croyance que de l’imaginer telle quelle.

Continuons à changer d’angle de vue nous aussi pour retrouver notre Antilope en tenant compte d’autant voire plus d’étoiles que celles que le dessin de Bayer ou son Artiste, recouvre :

cassiope-antilope

Notre Antilope est de plus en plus reconnaissable même si ici son long et fin sexe a disparu ou bien il est encore là, mais ce serait particulier de vouloir autant insister dessus, mais vous aurez appris qu’une Antilope peut être aussi un mâle, continuons à changer d’angle :

cassiopea-antilope-bis-bis-bis

Evidemment avec si peu d’étoiles, il est difficile de voir une jolie Antilope gracieuse avec ses pattes musclées et fines à la fois, mais nous aurons peut être plus de chance avec le dernier angle :

cassiopea-antilope-bis-bis

Avec ce dernier angle, on observe bien une antilope c’est incontestable, qu’elle soit la tête en bas ou en haut, d’ailleurs nous allons lui mettre la tête en haut et y superposer les fameuses Lettres M ou W :

cassiopea-antilope-bis-bis-superposition-bon-sens

Avez-vous remarquer que dans ce sens, nous sommes passés de deux lettres, à un chiffre, le 3, certes ce n’est pas un chiffre sans références mais il en a autant que les autres, chiffre ou lettres, n’est il pas plus simple d’y observer une belle Antilope ?

 

 

Voici le dessin de cette constellation sur lequel la majorité des astronomes s’entendent :

Voici le dessin de la Constellation de Cassiopée superposé à la Constellation de Anuket l’Antilope du Zodiaque :

On observe bien que le dessin ressemble davantage au saut d’une antilope qu’à celui d’une reine assise sur un trône.

Identification astronomique :

Cassiopée est une constellation de l’hémisphère nord, elle se repère directement par sa forme très caractéristique en « M » ou « W » (suivant la saison).
Ces étoiles bien brillantes (mag 2) restent longtemps visibles, et servent elles-mêmes à repérer d’autres constellations.

Les Constellations limitrophes sont : Andromède, Céphée, …

——————————————————————-

Cette page fait partie d’un ensemble dont le travail de recherche consiste à décrypter les personnages du Zodiaque de Denderah, ce travail de recherche inclut un Zodiaque-Map cliquable, ainsi qu’une représentation fidèle en très grande taille du Zodiaque de Denderah.

Vous avez la possibilité de commander un Poster de ce Zodiaque en couleurs d’une taille à partir de 80 cm sur 120 cm.

Vous pouvez lire aussi le travail de recherche qui sert d’introduction aux Constellations Égyptiennes à cette adresse :

Lien vers le travail de recherche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s