Constellation Ursa Minor- Bebon le Chien

Au centre du Zodiaque, près de Taouret l’Hippopotame que l’on nomma plus tard Draco ( Dragon), on peut voir un chien debout sur une sorte d’instrument agricole :

Agrandissons-le :

Le Chien nous l’avons vu avec la Constellation de Canis Minor, tient une grande place dans la Culture Egyptienne, tant en t’en qu’Animal funéraire comme Anubis qu’en tant que symbole de fertilité comme Bebon :

Un ours en Egypte ?

Dans le Livre IV des Enquêtes d’Hérodote né vers – 490, Melponème, paragraphe 191, il est dit :
« A l’ouest du fleuve Triton, après les Auses….
Là vivent des serpents gigantesques ( pythons ?), les lions, les éléphants, les ours… »

Nous savons que dans les montagnes de l’Atlas, c’est à dire géographiquement à proximité de l’Egypte, existait ( les derniers individus sont semble-t-il morts à la fin du XIXe siècle ) l’Ours de l’Atlas que les Berbères nomment ajgelgal (ijgelgalen).

D’après les descriptions des XVIIIe et XIXe siècles, l’ours de l’Atlas était plus petit que les autres ours bruns, avec un museau plus plat et une fourrure presque noire. Certains considèrent l’ours de l’Atlas comme une espèce en soi (Ursus crowtheri) mais cette hypothèse semble difficile à vérifier, car aucun individu n’a été conservé.

L’Ours de Rekhmiré :

On a aussi retrouvé dans la Tombe de Rekhmirê (Savant comme Rê) ( vizir durant la XVIIIe dynastie, dans la seconde partie du règne de Thoutmôsis III, entre l’an XXVIII et l’an XXXII, ainsi qu’au début du règne d’Amenhotep II ) à Thèbes, des représentations d’ours :

Nous l’observons, l’Ours était connu à l’époque de l’Egypte Antique, mais les créateurs du Zodiaque, n’y ont pas représenté celui-ci, nous allons découvrir pourquoi.

Bebon, le Chien divin :

Le dieu BEBON ou BABA, représenté en érection avec une tête de chien ( parfois avec une tête de babouin ), généralement accompagné d’autres chiens.
Présent dans la littérature religieuse depuis les Textes des Pyramides. « Seigneur de la nuit étoilée », c’est une divinité lunaire, une divinité de la fertilité.
Il est identifié en tant que chien de couleur rouge assimilé à Seth (le méchant frère d’Osiris) pour son agressivité et son appétit sexuel.

L’emblème de la ville de Chas-Hotep était un Lévrier du nom de Chay.

La Houe :

En Égypte ancienne « mr « , désigne une houe qui existait en deux modèles respectivement grand et petit. En Afrique noire contemporaine on retrouve des outils agricoles analogues à la fois dans leurs formes et dans leurs modes d’utilisation. A cela s’ajoute une terminologie commune de l’espace agricole et du pouvoir terrien en Égypte ancienne.

La constellation de la Petite Ourse, bien qu’elle soit d’origine antique ( Ptolémée la cataloguait dans son Almageste ), n’avait pas à cette époque l’intérêt qu’elle présente actuellement puisqu’elle n’indiquait pas du tout le pôle Nord céleste, en effet, c’est la Constellation Draco ( Dragon ) qui était à la place de l’actuelle étoile Polaire.

L’Ours à longue queue : 

Les Astronomes devraient arrêter de « fumer la moquette » car un(e) Ours(e)  ne possède pas de longue queue !

En tout cas, si on se fie aux ours que l’on voit sur terre :

Ce détail a toute son importance, car comment expliquer que les Grecs y ont vu ou plutôt on voulu y voir une Ourse à longue queue, l’ours brun est pourtant présent en Grèce comme dans tout le reste de l’Europe ?

Voici une représentation provenant de la grotte de Chauvet-Pont-d’Arc dont les fresques remontent à environ 20.000 ans, même les « hommes des cavernes » représentaient l’ours sans longue queue :

Le constat que l’on peut faire d’une telle erreur anatomique est que les Grecs n’ont pas observés le ciel tel qu’il est en réalité, c’est à dire, que pour la Grèce Antique et même pour Claude Ptolémée l’astronome, le ciel a servi de support à leur délire mythologique comme si ils avaient voulu nationaliser le ciel !

Ce qui est consternant, c’est que 2.000 ans plus tard, les astronomes modernes continuent à nommer cette constellation sous le nom latin de Ursa Minor, alors qu’il serait plus logique de la nommer Bebon le Chien à longue queue, mais continuer à la nommer la Petite Ourse montre à quel point, notre ciel n’est pas perçu tel qu’il est, mais comme les grecs ont voulu qu’on le perçoive…

La Petite Ourse et les Grecs :

L’histoire de la petite Ourse diverge beaucoup selon les versions.
Dans une version, Arcas ( son nom semble lié au grec ancien arktos : « ours » ), adulte, se rend en Arcadie où il se fait reconnaître de son aïeul, le roi Lycaon, qui l’associe au pouvoir.

Voici le Mythe de Lycaon :

Il vint un jour aux oreilles de Zeus que les hommes étaient devenus tout à fait corrompus et commettaient beaucoup de crimes. Aussi pensa-t-il qu’il devait descendre sur la terre.
Une nuit, Zeus vétu comme un simple passant, parvint au palais d’un roi arcadien nommé Lycaon.
Le peuple, s’étant rendu compte de la présence du dieu, il se mit à prier mais le roi Lycaon se moqua de son peuple :
« Nous verrons bien, » pensa-t-il, « si ce passant est un dieu : je vais l’éprouver. »
Le roi Lycaon détenait dans son palais des otages de la race des Molosses ( Molosse etait le nom d’une des principales tribus d’Épire ),, il en tua un et le fit cuire pour l’offrir en festin à Zeus, que le Roi prenait pour un simple passant, Lycaon supposa que le voyageur après s’être gavé de chair humaine, se serait endormi, et que le Roi aurait pu le tuer, sort qu’il adressait à tous les voyageurs passant dans son royaume.

Les serviteurs déposèrent le plat fumant devant Zeus qui, comprenant l’atrocité du festin qu’on avait préparé pour lui, se mit dans une violente colère qui fit trembler Lycaon, le Roi essaya de s’échapper du palais en flammes, mais Zeus tenait à le punir, c’est ainsi que le dieu transforma le Roi en canidé, son corps se couvrit de poils et sa tête s’allongea.
Depuis ce jour, il décima les troupeaux paissant dans les prairies.

Lycaon Pïctus :

Le mot lycaon (Lycaon pictus) est aussi un canidé :

Le lycaon est un habitant typique des steppes et des savanes ouvertes ou boisées africaines. On le trouve au sud du Sahara, en Afrique australe et centrale, mais surtout dans l’est et le sud du continent depuis l’Éthiopie jusqu’au Zimbabwe.

Également appelé chien peint, le lycaon arbore une robe asymétrique composée de noir, de brun, de jaune et de blanc. La gueule et les joues sont généralement sombres et les oreilles grandes et rondes sont munies de poils pour empêcher les parasites et les insectes d’y pénétrer. Le canidé possède le quotient de puissance de mâchoires le plus élevé de tous les mammifères de l’ordre des carnivores, ce qui lui permet de briser et de manger une grande quantité d’os. Il n’a rien à envier à l’hyène sur ce point. Configurés pour la course d’endurance, ses pattes sont longues et son poitrail large. La queue se termine souvent par un manchon blanc.

Canis Latrans :

Par contre, le coyote (Canis latrans) a un long museau pointu, des pattes un peu courtes qui le font ressembler au renard, certes, on le retrouve davantage sur le territoire américain mais le mot Coyote ne désigne pas un chien en particulier mais bien une espèce de chien et nous savons que les chiens aussi ont migré.

Canis Latrance a un régime omnivore, il se nourrit à 90 % de mammifères comme les rongeurs, les lièvres et lapins, les écureuils,… mais aussi des charognes, des oiseaux, des serpents, des grenouilles, des insectes et des fruits.

Fennec :

Le Fennec lui est propre aux régions chaudes, surtout de l’Afrique. Il a généralement les oreilles plus grandes que les Renards communs, la queue, touffue, et il est de petite taille.

Le pelage du Fennec est clair avec la queue couleur d’ocre, terminée de noir. Ils habitent les déserts du nord de l’Afrique et se creusent un terrier d’où ils ne sortent que la nuit pour chasser.

Renard famélique :

Le renard famélique est une sorte de grand fennec mais nettement plus farouche. Son pelage est gris sur les flancs, roux sur le dos, blanc sur le ventre, comme l’extrémité de sa queue d’ailleurs. La tâche noire du museau s’étend en direction des yeux. On le rencontre au nord-est du continent africain (Egypte, Soudan, Ethiopie) et au Moyen Orient jusqu’au Pakistan, dans les déserts de pierres.

En fait, dans l’antiquité, la distinction entre les chiens, n’était pas aussi élaborée qu’aujourd’hui, c’est pourquoi, plutôt que de parler de chiens, il faudrait retenir le terme de cynochéphale.

D’autant que les Personnages du Zodiaque ne sont pas là pour être la représentation fidèle d’Animaux, il s’agit surtout d’évoquer la forme de la Constellation et de ses étoiles.

Cynocéphalie :

La cynocéphalie désigne le fait d’être pourvu d’une tête de chien ou, par extension, de tout type d’animal apparenté au chien,

La cynocéphalie est fréquente durant l’Égypte antique car un grand nombre de divinités ont eu des représentations avec des têtes canines, notamment Anubis, le dieu égyptien des morts, qui a toujours présenté une tête de chacal, mais aussi Seth le dieu de la destruction ainsi que de nombreux autres : Douamoutef, Ophoïs, Oupouaout, Bedou, Khentyimenty et Oupaout.

Aratos et la Petite Ourse :

Dans Les Phénomènes d’Aratos de Soles, la constellation de la Petite Ourse est appelée Cynosure du grec Cyno qui signifie chien, cynosure signifie « queue de chien », on comprend des lors d’où vient l’erreur graphique de représenter la petite ourse avec une queue de chien, alors que tout le monde sait qu’un ours ne possède pas de longue queue.

À la place de la Constellation de la Petite Ourse, trônait donc autrefois un chien :

Le Chien et les Grecs :

Les Grecs, se sont servis du Chien, pour en faire l’ami fidèle des héros, mais aussi un ennemi des hommes comme par exemple le Chien Cerbère.

En conclusion de l’analyse de Ursa Minor, nous constatons que l’Ours est une pure invention astronomique des Grecs, en se basant simplement sur le fait qu’un Ours ne possède pas de queue comme beaucoup de chiens.

Influence Chrétienne dans l’Astronomie:

Le ciel astronomique fût, pendant un temps, vers le XVII ième Siècle, peuplé des personnages de la Bible, Ursa Minor fût représenté sous les traits de l’Archange Michael par Julius Schiller dans son Coelum Stellatum Christianum, daté de 1627.

Source : http://www.lindahall.org/services/digital/ebooks/schiller/constellation.shtml

Dans le livre « Une autre Russie: fêtes et rites traditionnels du peuple russe » écrit Par Nadezhda ( ou Nadia ) Stangé-Zhirovova, il est écrit : « Dans la vision populaire saint Michael est associé au monde de la forêt et considéré comme le patron des chasseurs. L’association populaire de Michael avec l’ours est évidente car chez les Russes le nom tabou était : Mikhaëlo Potapovitch ou Michka (diminutif de Michael). Saint Michael est invoqué pour la protection contre les ours. Voici des paroles magiques où il apparaît avec saint Georges : « Voici que le Seigneur lui-même a envoyé l’archange Michael le redoutable voiévode et le grand et vaillant martyr Georges le Victorieux. Il bénit et préserve le bétail – la vie du paysan – par la force de la croix du Seigneur contre l’ours sauvage aux larges pattes et contre sa femelle et contre le loup envoyé … Par cette protection du Seigneur, de l’archange Michael et de Georges le Vaillant. Le Seigneur lui-même me bénit … et tout mon troupeau ».

On se rend bien compte que même si Julius Schiller n’a plus le droit de cité, il n’en reste pas moins que notre ciel astronomique est encore peuplé de personnages bibliques…Espérons que le Monde laïc débarassera le ciel de l’incursion de l’Eglise dans celui-ci, après tout, nous l’avons vu, les personnages bibliques viennent rendre très compliqué voir impossible la lecture du ciel par le néophyte.

Ce qui est un drame, car le « peuple » prend les astronomes pour des « drogués » qui voient dans le ciel des personnages qui n’existent pas, surtout quand on sait à quel point Nounours est important pour les enfants…

L’Ours ( la petite ) n’est donc pas issu de la mythologie grecque comme on essaye de nous le faire croire avec le Mythe d’Arcas :

Ursa Major est nommée Callisto, une nymphe aimée de Zeus. Quand Héra, l’épouse de Zeus, découvrit leur relation, elle changea Callisto en Grande Ourse et son fils Arcas en Petite Ourse. Outragée par cette offense à son honneur, Héra demanda justice à l’Océan, et les ourses furent alors condamnées à tourner perpétuellement autour du pôle Nord, jamais autorisées à se reposer sous la mer.

La Petite Ourse et son étymologie :

En grec, le mot ours se dit arktos mais la racine indo-européenne rksos (ours) a donné deux éléments différents en latin et en grec. En latin, elle a abouti à « ursus » qui a donné l’ours français. Mais en grec, elle a abouti à « arktos ».

« Arktos » par suffixation a donné « arktikos » (relatif à l’ours) en grec. Et ce n’est pas parce qu’en Arctique on trouve beaucoup d’ours que notre Arctique est nommé ainsi, mais tout simplement à cause de l’astronomie. La grande Ours et la petite surtout (avec l’étoile polaire) indiquent le nord. L’adjectif « arktikos » a donc fini par signifier « du nord ».

 

Vision astronomique de l’Egypte Antique :

Nous l’observons sur le Zodiaque Egyptien, Ursa Minor est représentée par un Chien, ce qui expliquerait pourquoi le mot « cynosure » signifiant « queue du chien » mais aussi « objet d’intérêt » est attribué à cette constellation que les Egyptiens nommaient sans doute constellation Baba ou BeBon.

La forme de la constellation est prosaïquement une sorte de casserole avec un manche, c’est l’exacte réplique de Ursa Major mais en plus petite.

Evidemment nous devons nous baser sur l’Uranometria de Bayer pour retrouver Bébon le Chien en nous servant de presque toutes les étoiles de la Constellation Ursa Minor, alors que Bayer a posé son dessin que sur quelques unes d’entre elles :

7d7c60b246b908a0e5bc0db75e8650c8

Situons d’abord le dessin linéaire officiel utilisé par la majorité des Astronomes Modernes :

ursa-minor-lignes-vertes

Nous allons observer maintenant la version égyptienne et ce sous 4 angles différents afin de ne pas être victime d’une illusion d’optique :

ursa-minor-bis-bis-bis-bis

Avec cet angle identique à celui de Bayer, bien qu’il n’y a pas vraiment de sens défini puisque les Astronomes Latins en ont eu un seul jusqu’ici mais il arrive que les pages de Bayer publiées sur le Web soit présentées dans plusieurs sens différents, on distingue un Animal mais qui certes n’évoque pas un chien à première vue, bien qu’il est mois gros que l’Ourse de Bayer, continuons à changer d’angle :

ursa-minor-bis-bis-bis

 

Ci-dessus, on voit qu’une oreille apparaît mais le dessin naturel et astral reste très esquissé, voyons le suivant :

ursa-minor-bis

Ci-dessus, on constate que le Chien Bébon et son museau si particulier est clairement visible sur sa Houe, et avez-vous remarquer que l’Ourse est posée avec cet angle sur ses pattes, pour terminer le 4e angle redevient une silhouette à peine esquissé mais on reconnaît bien sa patte levée avant bien plus canine comme position que celle qu’aurait une Ourse :

ursa-minor-bis-bis

Il nous suffit de superposer les deux versions égyptienne et latine, pour constater que l’on observe bien mieux un chien à longue queue qu’une Ourse à longue queue, et rappelez-vous que Ursa Minor était nommé dans les siècles passés « la queue du Chien » ceci explique la queue anormale de la Petite Ourse .

 

Nous observons avec le travail de Bayer que le Zodiaque de Denderah date de l’époque d’avant l’étoile polaire dans la Petite Ourse, en effet, à l’époque de la Sculpture du Disque égyptien, car l’étoile Polaire était dans la Constellation Draco.

Voici les 2 représentations officielles les plus courantes de la Constellation Ursa Minor ( ou simplement la même mais inversée )observées par les astronomes :

Voici un des dessins de la Constellation Ursa Minor superposé à la Constellation de Bebon le Chien :

ou

ursa minor

Identification astronomique :

Ursa Minor, abrégé UMi, soit en français la Petite Ourse est une constellation assez petite et faiblement lumineuse, qui doit sa célébrité à sa plus brillante étoile, α Ursae Minoris, qui est l’étoile marquant le pôle Nord céleste.
La constellation de la Petite Ourse n’avait pas à l’époque Antique l’intérêt qu’elle présente maintenant puisqu’elle n’indiquait pas du tout le pôle Nord céleste.
On dit qu’elle fut créée par le philosophe grec Thalès au VIe siècle av. J.‑C.

Ptolémée la répertoria dans son Almageste mais pour d’autres c’est le catalogue de Hipparque qui la recensa le premier bien que nous savons que Hipparque, lui se basa sur l’astronomie Babylonnienne ou Egyptienne puisque nous observons que ces derniers maîtrisaient parfaitement eux aussi l’Astronomie.

Sur le Zodiaque, nous pouvons observer que Bebon semble donner un bisou à une sorte d’oiseau à tête d’homme posé sur la tête du Babouin Cepheus :

baou-girafe

Ce drôle d’oiseau a été transformé en girafe ( ! ) sous le nom latin de Camelopardalis Bien qu’elle soit visible toute l’année depuis l’hémisphère nord, elle n’ait été répertoriée pour la première fois qu’en 1624 par le  Jakob Bartsch mais d’autres disent que c’est Petrus Planciu ( 1552- 1622 ) qui l’aurait repéré le premier.

Mais encore une fois, les Anciens 2gyptiens l’avaient déjà répertorié aussi :

circum-seules-et-perso-et-girafa-isolee-colore-cercle-constell-isolere-et-lines-et-girafe

Et dans le même sens, c’est à dire avec le cou vers le bas,  en effet, la Constellation de la Girafe se repère uniquement dans ce sens, la tête en bas, exactement comme l’oiseau à tête d’homme :

girafe

circum-seules-et-perso-et-girafa-isolee-colore-cercle-constell-isoleresuperpo-nasa-lines

La voici avec les lignes vertes dessinant en se basant sur plus d’étoiles un oiseau à tête humaine couronnée :

 

circum-seules-et-perso-et-girafa-isolee-colore-cercle-constell-isoleresuperpo-nasa-etoiles-egyptiennes-superpo

Le drôle d’oiseau sur la tête du Babouin Thot :

On observe sur la tête d’une des représentations en babouin du dieu Thot, un drôle d’oiseau à tête humaine.

Ce drôle d’oiseau représenté de manière  plus discernable dans le Temple de Denderah dans la salle hypostyle ou ailleurs dans d’autres temples ou tombes,…, c’est l’Oiseau Bâ qui est généralement traduit en français par âme. Le bâ continue de vivre sur la terre, et hantera ceux qui ont commis le mal envers le défunt; pour garder son bâ, le défunt doit être momifier.

Mais le bâ avait aussi une autre fonction, c’est aussi une forme de communication entre le plan divin et le plan terrestre.
Quand un dieu intervenait dans des affaires humaines, il envoyait un de ces baou. Ainsi, le roi pouvait être considéré comme le ba d’un dieu, c’est à dire que le Pharaon devait accomplir la volonté divine.
oiseau-ba

Les Constellations limitrophes à Ursa Minor sont : Cepheus,
Dragon, …

========================================================================

Vous avez la possibilité de commander un Poster de ce Zodiaque en couleurs d’une taille à partir de 80 cm sur 120 cm.

Vous pouvez lire aussi le travail de recherche qui sert d’introduction aux Constellations Égyptiennes à cette adresse :Lien vers le travail de recherche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s