Constellation Hercules-Somtous fils de Hérichef

Perpendiculairement, derrière le Dragon et au-dessus de la Balance, on voit un personnage tenant une sorte de massue dans une main.

Agrandissons-le :

Ce personnage à la massue n’évoque pas forcément un dieu, mais plutôt un Pharaon, guerrier de surcroit.

La chronologie des premiers rois est très difficile à localiser dans le temps car ces dates sont l’objet de nombreuses contestations qui découlent du manque de preuves matérielles irréfutables.

Selon les éléments archéologiques, c’est probablement à partir de la fin du 4 ième millénaire que les dieux et déesses ont pris dans l’esprit égyptien une apparence humaine mais sans bannir, la pléiade de divinités composites : mi-humaines, mi-animales. Cette période est aussi nommée Nagada II.

Les pharaons à la Massue :

Plusieurs Pharaons se servirent de la Massue pour représenter leur pouvoir, parmi eux, le Pharaon Pharaon Den ou Ousaphaïs ou Horus Oudimou ou Oudimouh, vers 3000 av. J.-C. :

Le pharaon Oudimou rend la fête de hed-sed officielle qui met à l’épreuve la souveraineté du pharaon dans la trentième année de règne. Il effectue un campagne militaire en Palestine et détruit trente villages. Il consolide l’État en créant une administration centralisée.

Il y a aussi le Pharaon Thoutmosis III sixième pharaon de la XVIIIème dynastie, représenté ci-dessous sur le temple de karnak :

C’est le pharaon le plus célèbre d’Égypte, il fut connu pour n’avoir jamais perdu une seule guerre.
Il bat les Mitanniens à Qadesh, il bat 330 princes syriens à Megiddo, il franchit l’Euphrate et bat de nouveau les Mitanniens sur leur propre territoire. Les victoires lui apporteront de nouvelles terres, ainsi que des villes marchandes importantes. Il conquit la Crète, Chypre, les Cyclades. Pharaon généreux, il laissera aux peuples vaincus leurs religions et coutumes.

Et d’autres pas encore identifiés :

Narmer et sa Massue :

Le personnage à la Massue sur le Zodiaque Egyptien pourrait être assimilé au Roi ( Pharaon signifie « Roi » ) Narmer (-3185 à -3125), c’est en tout cas, une évocation à celui-ci, puisque les Rois-Pharaons se devaient de protéger les Frontières de l’Egypte Antique, d’où l’attribut de la Massue.

Voici ce qu’on dénomme la Palette de Narmer :

Narmer est souvent confondu avec le Roi Scorpion, il est vrai que tous deux sont représentés debout, la jambe gauche en avant, la massue à la Main mais selon les archéologues, Narmer aurait été précédé par le Roi Scorpion

La Massue ( hedj ) en Egypte Antique :

La massue appelée Hedj est à la fois une arme de guerre et une arme d’apparat.Il en existe de formes rondes ou ovales, en poires et d’autres en formes de disques.

Il ne faut pas la confondre avec le sceptre-massue que l’on nomme le kherp ( ne pas confondre avec le sceptre kherep ), qui est sans doute à l’origine une massue à tête cylindrique en pierre sur un manche en bois, une arme habituelle des combattants de la fin de l’époque prédynastique.
Au temps du roi Narmer, unificateur de l’Égypte, la massue piriforme (à tête en forme de poire) est déjà une arme d’apparat telle qu’elle fut retrouvée dans le tombeau de Toutankhamon.

La massue kherp joue un rôle prépondérant, celui d’assommer, voire de fracasser la tête des ennemis. Elle était une arme courante des soldats de pharaon à l’origine.
Dans les représentations murales, Pharaon tient ses ennemis par les cheveux d’une main, de l’autre la massue qui les anéantira. Il faut l’interpréter comme un message de toute puissance du souverain.

La représentation du « roi à la massue » a été sculptée des centaines de fois dans la pierre. Elle ne décrit pas un événement réel mais le devoir et la capacité de Pharaon à protéger l’Égypte.

La Massue de Hérichef et de Somtou :

Mais le personnage à la massue du Zodiaque Egyptien pourrait être aussi ce Roi connu sous le nom de Herichef ou Herychef, Plutarque traduisit son nom par « Arsaphes », ce qui signifie en grec « virilité », basé sur l’aspect génésique du dieu, il est vrai que les représentations de Herichef, le montrent avec une tête de Bélier.

Harsaphes ou Arsaphès fût assimilé par les grecs à Héraclès, il s’agit d’un dieu primitif de la fertilité, qui devint soleil à Hérakléopolis (la ville d’Heraclès).

Harsaphes ou Arsaphès est décrit en tant que « Roi des deux Terres » considéré comme un dieu de la fertilité, quelques fois associé à la justice ( sans doute aussi par allusion au Signe de la Balance, puisque la constellation Hercules-Harsaphes est juste au-dessus d’elle ).

Ce dieu aux origines ancestrale deviendra à la IIIe période intermédiaire l’une des divinités majeures du pays, accordant la souveraineté au roi et protégeant le pays contre le chaos.
Le pharaon n’est donc pas un homme comme les autres, il est l’intermédiaire entre les hommes et les dieux, il a la grande responsabilité de maintenir l’équilibre du monde.

Son nom signifie « Celui qui est né sur le lac » c’est une divinité solaire lié à Rê et à Osiris.

Hérychef eut pour compagne la déesse Hathor et de leur union naquit Somtous, un enfant-dieu. Ils formèrent d’ailleurs une puissante triade à Hérakléopolis.

Somtous était vénéré localement au sein d’une triade constituée par lui-même et ses deux parents. Son nom Somtous ou Soped ou Sopdou était la forme grecque de l’expression égyptienne « sema taouy » qui signifiait « Celui qui réunit les Deux-Terres ».
Tout comme son père, il était d’ailleurs assimilé à Héraclès, le héros et demi-dieu grec. Dans les représentations, ce rapprochement se traduisait par la présence d’une massue dans sa main, symbole de sa grande force.

On constate que Somtous a une tête humaine contrairement à la représentation allégorique de son père Herichef.

Le Dieu Somtous représentait l’est, ce qui nous indique une direction, un point cardinal sur le Zodiaque Egyptien

Son culte, comme semble l’indiquer la pierre de Palerme, existait déjà à Héracléopolis dès le début de la 1ère dynastie. Un temple attesté date de la XIIème dynastie, il fut agrandi sous le Nouvel Empire, en particulier par Ramsès II.

Hercule chez les Grecs :

Il serait trop long de décrire le personnage de Heraclès, c’est pourquoi, on se contentera du travail que l’on nomme : « les Pommes d’Or du Jardin des Hespérides » :

Gaïa donna à Héra des Pommes d’Or ( en réalité des oranges ou des kakis, fruits Asiatiques ) comme cadeau de noces et conservées par les Hespérides, filles d’Atlas dans un jardin aux confins du monde.
Héraclès, chargé de rapporter les pommes à Eurysthée, eut beaucoup de mal à trouver son chemin et obligea Nérée à lui indiquer la direction du jardin.
Après avoir tué Ladon, le dragon ( la Constellation du Draco ) qui gardait le jardin, Héraclès emporta les « pommes ».

Ce mythe nous démontre bien que le Personnage à la massue sur le Zodiaque Egyptien est bien la Constellation Hercules, puisque nous observons qu’il se trouve juste derrière la Constellation du Dragon ( Draco ) que les Egyptiens représentèrent sous la forme d’un Hippopotame.

Pour refermer cette parenthèse grecque, il est important de souligner que beaucoup de personnes font la confusion ou l’amalgame entre Orion et Heraclès-Hercule, pourtant sur un plan astronomique, Orion est une constellation située quasiment sur l’équateur céleste tandis que Hercules est une constellation de l’hémisphère nord.

Influence Chrétienne dans l’Astronomie :

Le ciel astronomique fût, pendant un temps, vers le XVII ième Siècle, peuplé des personnages de la Bible, Hercules fût représenté sous la forme des trois Rois Mages par Julius Schiller dans son Coelum Stellatum Christianum, daté de 1627.

Source : http://www.lindahall.org/services

Les Religieux ont fait la confusion comme beaucoup entre la Constellation Orion et la Constellation Hercules, c’est pourquoi Julius Schiller a représenté les 3 Rois Mages à la place de Hercules.
Le Baudrier d’Orion étant formé par 3 fameuse étoiles sont ces rois mages que la Bible a repris sans tenir compte des impératifs astronomiques qui distinguent Orion et Hercules.

C’est la confusion avec la Massue qui fait prendre l’un pour l’autre.

Vision astronomique de l’Egypte Antique :

Nous l’avons vu Hercules est soit le fils de Harsaphès ou Harsaphès lui-même.

La plupart des astronomes se demandent comment leurs prédécesseurs ont pu voir la forme d’Hercules dans les dessins de cette constellations qui sont pour le moins aussi fantaisistes que variés.

Pour essayer de visualiser Hercules des traits ont été rajouté progressivement de telle manière qu’aujourd’hui, c’est un véritable défi de retrouver Hercules avec sa massue.

Sans doute que le détail de la position de Hercules un genou à « terre » a tout compliqué alors que les Anciens Égyptiens, eux ont représenté Hercules simplement allongé à l’horizontal derrière la Constellation Draco ( Hippopotame ).

Voici, la photographie telle quelle de la constellation d’Hercule :

 

 

Le Moins qu’on puisse dire est que beaucoup d’astronomes se sont évertués à illustrer la Constellation Hercules afin qu’elle ressemble le plus au héros Grec, en rajoutant « en veux-tu en voilà » des étoiles pour concevoir un corps mais comme dans l’image ci-dessous, on constate que la Massue a été complètement oubliée alors que c’est elle qui détermine le personnage d’Hercule :

Le pourquoi d’une telle forme aussi peu anatomique, se trouve dans le terme « Engonasi ».

Le Terme « Engonasi » est attribué à Héraclès, parce que celui ci porte une peau de Centaure ( et non une peau de lion comme on le lit souvent ) qui répondait du nom de Nesus ou Nessos.
Ce soi-disant terme « engonasi » signifierait « à genoux » ou « agenouillé », mais s’agenouiller se dit gĕnĭcŭlo en grec ancien et le mot genou lui se dit góny.
Le mot genou dans les langues indo-européennes (latin, grec, langues indo-iraniennes) signifie deux hypotèses :

La première est « mécanique » : la racine indo-europeenne gen- indique une « articulation », un « angle » Le terme goniomètre par exemple en est issu : c’est un instrument de mesure des angles, en particulier des angles articulaires. Au niveau du genou il permet de mesurer son extension et sa flexion maximum.

La seconde est « social » : la racine gne-, gen(e)- naître (latin gignere, grec gignesthai) selon l’usage ancien de faire reconnaître le nouveau-né en le mettant sur les genoux de son père.

C’est à cause du terme « Engonasi » ( qui n’est utilisé que lorsqu’on parle de la constellation Hercules ) que la Constellation Hercules a hérité de sa difformité alors que si réellement on observe un homme agenouillé sur un genou, on devrait plutôt voir ceci :

Le ciel astronomique n’est pas vu par les astronomes depuis le 17 siècle tel qu’il est ou devrait être, il est vu selon les mythes grecs.
Ces Astronomes nous imposent un ciel peuplé de personnages qui ne sont pas forcément superposables aux Constellations.
C’est la raison pour laquelle, il est impossible de voir dans le ciel ces constellations grecques ou plutôt « à la grecque » mais les créateurs du Zodiaque Egyptien, eux se sont limités par respect et par volonté d’accessibilité à tous, de nous montrer un ciel exempts de superflu mytho-astronomique.

Cet effort de ressemblance entre la constellation avec le héros du mythe grec est vain voir absurde, car pour distinguer une constellation, il suffit de se faire aider par les constellations environnantes, c’est une vision d’ensemble.

Mais en plus de la vision d’ensemble, il faut aussi se servir de davantage de toutes les étoiles de chacune des Constellations, ce qui hélas n’est pas systématiquement le cas par la majorité des Astronomes modernes.

Prenons le catalogue d’étoiles de Bayer, c’est ce catalogue l’Uranometria qui sert de référence aux astronomes de la Nasa, l’Esa et les autres sociétés astronomiques ainsi que les logiciels d’astronomie, on constate que si on retire son personnage sensé représenté Hercule, il est difficile de discerner un homme à la massue :

hercule-vierge

Et si on se base juste sur le dessin linéaire traditionnellement repris, on a toujours du mal à distinguer un homme à la massue :

hercule-vierge-lignes-vertes-et-bayer

Au passage on peut constater que la version moderne ne respecte pas complètement le dessin de Bayer et inversement, mais en se basant sur le genou de Hercules, on ne peut pas placer les lignes vertes ailleurs :

hercule-astro

Imaginez-vous dire à un enfant:  « Regarde là dans le ciel, tu vois Hercules avec sa massue ? » Cet enfant risque d’avoir difficile à le percevoir même si il se sert du genou, par contre si on lui montre Hercules en version égyptienne, ce sera sans doute plus facile comme le montre ces 4 visions différentes mais toutes communes entre elles et vraisemblables :

hercule-egyptien

hercule-egyptien-bis

hercule-egyptien-bis-bis

hercule-egyptien-bis-bis-bis

On se rend compte avec ces 4 dessins linéaires basés scrupuleusement sur les étoiles de Hercules qu’il existe un dessin naturel formé par la Constellation elle-même, en effet, il est très difficile voire impossible d’y placer un Hercule à la Grecque par contre un Hercules à l’égyptienne, c’est possible en rassemblant plus d’étoiles que Bayer en y incluant évidement les étoiles principales :

hercule-egyptien-bis-bis-bis

C’est encore la preuve par démonstration répétée que les Anciens Egyptiens n’ont pas superposé leurs divinités et héros sur les étoiles des constellations, ils se sont plutôt inspirés des Constellations existantes par elles-mêmes pour créer leur Panthéon. Observons cette constellation sous cet angle de manière isolée, on remarquera que naturellement le dessin linéaire représente bien un homme musclé tenant l’Ankh d’une main que les Latins ont transformé en bouquet d’une plante inconnue et de l’autre, il tient une massue :

 

Les créateurs du Zodiaque ont malgré tout tenu compte du terme « Genou » mais ils l’ont fait de manière subtile comme toujours, en effet, on pourrait se demander pourquoi, Somtous fils d’Herichef alias Hercules, est sculpté de manière géométrique perpendiculairement au Dragon sur le Zodiaque, certes, ils voulaient respecter le graphisme circulaire, mais si on sait que le sens « perpendiculaire » exprime le mot « Angle » dont la racine est Gen en grec ancien, on comprend pourquoi, ils ont représentés Hercules en angle parfaitement droit par rapport au Dragon pour coller avec la scène du mythe où Hercules terrassa le Dragon.

Mais cette scène n’existe pas dans le ciel puisque Hercules ne regarde pas Draco et ne semple pas le menacer sur le Zodiaque de Dendera; c’est cet exploit herculéen mythologique que les astronomes se sont efforcés à mettre en scène en donnant au dessin de la Constellation sa forme si étrange, superposons le dessin linéaire vert des astronomes modernes sur le dessin linéaire bleu égyptien :

hercules-lignes-verrtes

 

Si la Constellation Somtous fils d’Herichef est bien la constellation Hercules, on comprend aussi l’allusion de « Gen » en tant que racine indo-européenne grecque qui exprime l’usage ancien qui consiste à « reconnaître le nouveau-né en le mettant sur les genoux de son père », Somtous est bien le Fils de son Père. Somtous est aussi, représenté comme un dieu enfant à genoux ( sur une fleur de lotus ).

Dernier « détail », les Arabes nommaient la Constellation Hercules sous l’expression : « Al Gathi’ala roukbattih ( ou roukbataïh ), « l’homme à genou », ce n’est qu’à partir du 15 Siècle qu’on lui donna le nom d’Hercule d’après un poème astronomique édité en 1485 et attribué à Higinus ( Hercule avait en effet disparu de l’iconographie céleste, Apollon et Héraklès étant devenus Castor et Pollux ). Hercules fut aussi appelé Al-Raqis, le Danseur.

Remarquons qu’une partie du nom du poète Higinus contient le mot « Ginus » …

hercule-egyptien-bis-bis-bis-et-color

Identification astronomique :

Voici les 4 représentations officielles les plus courantes de la Constellation de Corvus observées par les astronomes :

constellations-hercules

Il suffit de superposer un des dessins de la Constellation d’Hercule sur Hérichef pour pouvoir l’identifier :

constellation hercules

Hercule est une vaste constellation de l’hémisphère nord, la cinquième plus grande de la voûte céleste.
C’est probablement la constellation qui a reçu le plus d’appellations, la plupart faisant appel à un personnage agenouillé : Genuflexus, Incurvatus in genu…, armé d’un arc ou d’une massue et posant un pied sur la tête du Dragon. Elle fut parfois désignée sous le nom de Nessus (le Centaure tué par Hercule) ou Alcides (dérivant du grec ancien alcæus = la force), voire plus simplement le Trapèze.
C’est l’une des 48 constellations répertoriées par Ptolémée dans son Almageste.

Les Constellations limitrophes sont : Hydra-AapepCrater-Les Coupes de Sakhmis, la Vierge,…

——————————————————————-

Cette page fait partie d’un ensemble dont le travail de recherche consiste à décrypter les personnages du Zodiaque de Denderah, ce travail de recherche inclut un Zodiaque-Map cliquable, ainsi qu’une représentation fidèle en très grande taille du Zodiaque de Denderah.

Vous avez la possibilité de commander un Poster de ce Zodiaque en couleurs d’une taille à partir de 80 cm sur 120 cm, numéroté et portant un Flash-code contenant votre identité, et ce dans plusieurs versions figuratives ou astronomiques ) livrable via la poste partout dans le monde.

Vous pouvez lire aussi le travail de recherche qui sert d’introduction aux Constellations Égyptiennes à cette adresse :

Lien vers le travail de recherche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s