Constellation Lupus-Le Molosse de Selket

En bas du Zodiaque, à gauche de la Constellation du Centaure et en dessous de la Constellation de la Couronne Boréale, on peut voir une sorte de gros chien du genre Molosse, suivi d’un petit personnage :

Agrandissons-le :

Le Chien en Égypte Antique :

L’Ancienne Égypte nous le savons vouait une adoration pour les Canidés, qu’ils soient chacals ou chiens, on en trouve de nombreuses représentations sur les murs des Temples, des Tombes soit pour l’illustration funéraire, soit pour des parties de chasse soit au combat contre les envahisseurs :

On a souvent l’habitude de voir des chiens à oreilles droites mais on oublie que le Chien genre Molosse à oreilles tombantes faisait aussi partie du chenil égyptien.

Comme on peut en voir en peinture ci-dessous dans la Tombe de Toutankhamon vers-1350 :

mais aussi sous forme de sculpture toujours dans la tombe de Toutankhamon :

Chien de Toutankhamon

Le chien et sa fonction dans l’Égypte Ancienne :

Dans la civilisation pharaonique, l’espèce canine joue un rôle cultuel, fonctionnel et quotidien très important.

Le mot le plus ancien pour designer le Chien est tesem (feminin tesemet); il se rapporte à la fonction protectrice, puisqu’il dérive du terme signifiant rempart, bastion; il est associé aux représentations de lévriers. Le terme iwiw, qui apparait au Moyen Empire, désigne le chien en général; son origine est onomatopéique; le verbe iw signifie gémir.

Les chiens portent en outre des noms, comme par exemple Nefer (Beau ou Bon), Sew-Nefer (Bon-Gardien) Tep-Nefer (Belle-Tête), …
Au Nouvel Empire, Iwiw devient un anthroponyme, ce qui illustre la haute valeur de l’animal dans la société égyptienne.

Le chien familier est bien traité, soigne s’il est malade. L’historien Hérodote rapporte qu’a sa mort ses propriétaires lui donnent une sépulture, et qu’en signe de deuil ils se rasent la tête et le corps.

D’après les sources iconographiques, les plus anciens morphotypes canins, primitif, molossoïde, graïoïde (le lévrier) sont présents; la mutation responsable du bassétisme est également remarquée. Le chien est plutôt un attribut masculin; hors scènes de chasse, on le représente souvent couché sous le siège de son maître.

Le Chien du Zodiaque Égyptien est donc du type molossoïde.
Les molossoïdes sont des chiens à la tête et au corps massifs, au museau court, aux babines longues et épaisses et aux oreilles courtes et tombantes.

Dans l’Égypte ancienne, des chiens à oreilles tombantes étaient représentés sur des objets, tel ce chien en ivoire trouvé à Hiérakonpolis remontant à une ère située entre 3400 avant J.C environ et le début de l’ “Ancien Empire” en 2575 avant J.C.

Une autre caractéristique du Molosse est sa langue qu’il garde rarement dans gueule :

L’Égyptologue Belge Jean Capart ( 1905 ) écrit :

« ….On peut distinguer deux races de chiens: un genre de mastiff, fort et puissant, qui était employé à la chasse au lion; et aussi une race de grand chiens courants, de silhouette mince, aux oreilles pendantes, la tête ressemblant à celle d’un foxhound moderne, et dont la robe était soit noire et blanche, soit fauve et blanche. C’est à cette classe d’animaux qu’appartient le chien représenté par une sculpture en ivoire découverte à Hiérakonpolis….”

Alexandre le Grand et son Chien :

Péritas (grec ancien : Περίτας) fut le chien d’Alexandre le Grand qui mit au règne des Perses qui avaient envahi l’Egypte Antique. Les principales sources historiques parlant de ce Molosse sont Plutarque, dans sa biographie d’Alexandre le Grand, et Pline l’Ancien dans son Histoire Naturelle.

Pline relate avec détails la façon dont Alexandre testa littéralement son chien ; il reçut tout d’abord un premier chien qu’il mit en face de gibier traditionnel, la bête resta passive; Alexandre fut fortement irrité par ce comportement et fit abattre ce premier chien. Suite à cela son oncle, le roi des Molosses lui fit envoyer un second chien en précisant : « d’éprouver ce chien, non pas contre de petits animaux, mais contre le lion ou l’éléphant » . Ce qu’il fit : « il vit aussitôt le lion mis en pièces ; puis il fit amener un éléphant, et jamais spectacle ne lui causa autant de plaisir. En effet, le poil hérissé sur tout le corps, le chien commença par aboyer d’une manière terrible, puis il vint à l’attaque : se dressant contre le monstre tantôt d’un côté, tantôt d’un autre, l’assaillant et l’évitant avec l’adresse nécessaire en un pareil combat, il le fit tant tourner que l’éléphant tomba, et sa chute ébranla la terre ».

Le dressage du chien du Macédonien ne fait pas consensus chez Pline et chez Plutarque. Si Pline nous dit qu’Alexandre reçoit ce chien adulte alors qu’il est en Inde, Plutarque lui nous indique que le roi l’éduque lui-même.

Voici à quoi ressemblait ce chien :

.

On remarque bien au niveau de l’encolure de Péritas mais aussi en général sur les chiens de ce type que leurs poils forment avec leur peau une sorte de « crinière ».

On fait certes traditionnellement descendre tous les molosses du Dogue du Tibet, mais c’est une erreur car le Dogue du Tibet peut au contraire descendre du molosse proche-oriental : celui-ci est en effet incontestable en Mésopotamie à partir du IIème millénaire avant J.C. En témoigne notamment la statuette votive trouvée sur le site sumérien de Tello (Basse-Mésopotamie), datant du début du IIème millénaire avant. J.C.

Elle ne laisse aucun doute sur l’appartenance du chien représenté à la famille des molosses , il suffit de remarquer son ossature puissante, sa tête large au chanfrein carré, ses petites oreilles tombantes, son fanon de peau sous le cou.

C’est sans doute lorsque les Perses envahirent l’ancienne Égypte, qu’ils importèrent avec eux ce canidé au corps imposant. Mais il est possible aussi que ce sont les Hyksos, hordes aryennes venues de haute Syrie, qui s’établirent en Égypte qui l’ont introduit.

Les anciens Egyptiens en fabriquèrent même des jouets visiblement comme le montre dcelui-ci datant de Ramsès :

amenhotep-iii-c-1360-bc

Ils étaient accompagnés de Lévriers proches des Salukis et surtout de Molosses qui restèrent en Égypte après que leurs maîtres en eurent été chassés. Ces chiens furent sans doute utilisés à des fins militaires, et Toutankhamon, le célèbre pharaon de la XVIIIème dynastie, s’est fait représenter poursuivant les Nubiens accompagné de Molosses portant des colliers hérissés de pointes de fer.

On retrouva aussi des reproductions du Molosse sculptées sur le manche du Couteau de Gebel el-Arak qui date de vers -3300 / -3200, à la fin de la période prédynastique en Égypte. Il est conservé au musée du Louvre.

Là encore on remarque la fameuse encolure du Molosse, encolure que certains artistes dont notamment Jean-Baptiste Biot de l’expédition Bonaparte en Égypte prirent, pour la crinière d’un lion :

Ces erreurs d’interprétation ont été très préjudiciables à la compréhension du Zodiaque Égyptien, en effet, les Astronomes sachant qu’il n’y a pas de Lion à cet endroit du ciel, en ont conclu que les Anciens Égyptiens ne s’y connaissaient pas du tout en Astronomie, pourtant, si les créateurs du Zodiaque de Denderah avaient voulu représenter un lion à cette endroit du ciel, ils l’auraient représenté tel que celui-ci provenant aussi du Zodiaque d’Égypte Antique :

Même Walt Disney n’a pas pu faire mieux que les créateurs du Zodiaque du Temple d’Hathor à Denderah, car si on peut souligner un des aspects de la Culture de l’Ancienne Égypte, c’est bien la qualité de reproduction du monde Animal.

Soulignons que le Molosse a certes les oreilles tombantes mais peut aussi les avoir levées surtout quand il prêt à attaquer :

Les autres Chiens dans l’ancienne Égypte :

Anubis contrairement à Oupouaout, n’ouvre pas « le chemin » par contre, il aide Isis à ensevelir son époux Osiris. Il devient ainsi une divinité psychopompe, présidant aux funérailles et procédant à la pesée des âmes.

Il existe deux représentations distinctes du dieu Anubis : l’une sous la forme d’un chien allongé et l’autre sous la forme d’un homme à tête de chien.
Dans les deux cas, la partie canine est noire.
Il est généralement assis ou couché sur un petit naos, une chapelle funéraire miniature ou un édicule symbolisant le tombeau sur lequel il veille.

Le Chacal est aussi représenté par le génie Douamoutef, divinité protectrice de l’estomac des morts, elle est représentée avec une tête de chacal. Il est l’un des quatre génies funéraires anthropomorphes, appelés « Les fils d’Horus ». Ils avaient pour mission de garder les viscères du corps du défunt.

Certains disent que le Loup n’existait pas en Égypte, d’autres disent le contraire.

Anubis serait aussi Khentyimenty ou Ophois, le Dieu Loup mais de par son ton noir, il fût aussi assimilé au chien de Hekate, la Déesse grecque des Enfers.

Hekate était chez les Anciens Egyptiens représentée par la Déesse Selket ou Selqit ou Serket ou Selkis (nom Grec), on la voit sur le Zodiaque Egyptien illustré par le petit personnage qui suit la Constellation du Loup, elle aussi devant le Scorpion, ce qui évidemment est sa place.

Selket est la divinité bienveillante qui sur terre protégeait les hommes du venin des serpents, des scorpions et autres animaux dangereux.
Elle est représentée soit sous la forme d’un scorpion, soit d’un scorpion à tête de femme, soit d’une femme avec sur la tête un scorpion ou avec une queue de scorpion comme sur le Zodiaque d’Esnée.

La voici sur le Zodiaque de Denderah :

Si on observe bien, la déesse Selket figurée sur le Zodiaque de Denderah porte bien une queue « annelée » comme celle du Scorpion, faites vous aider par une photo plus grand au cas où.

Sur le Zodiaque, elle tient un petit pot qui doit contenir un onguent, car Selket est en quelque sorte la déesse de la Médecine des morts.

Constellation Norma-La Règle :

Peux t’on voir la Déesse Selket dans le ciel comme on peut la voir sur le Zodiaque Egyptien ?

Bien sûr, car les Egyptiens ne sont pas du genre à remplir le ciel de détails qui ne sont pas visibles, la Déesse Selket est représentée par la suite par Nicolas-Louis de Lacaille en 1752, sous le nom de Norma ou Équerre ou encore Règle mais que l’on nomme aussi Carré d’Euclide :

Voici en tenant compte des constellations environnantes ( Constellations : Ara, Scorpio, Lupus, …) les comparaisons entre le ciel du Zodiaque Egyptien par rapport à la Constellation de la Déesse Selket et le ciel de Nicolas-Louis de Lacaille par rapport à « sa » constellation Norma-La Règle-Carré d’Euclide:

On peut donc rajouter le nom La Déesse Selket à la Constellation Norma-La Règle-Carré d’Euclide.
Selon les astronomes qui préfèreront que la Constellation Norma soit représentée par une simple ligne, il leur est possible de tenir compte de la queue de Scorpion de Selket qui fait « Angle Droit » avec son corps.

Pourquoi Norma ?

Norma n’est pas qu’un prénom, selon son étymologie Norma signifie « équerre » (qui mesure la droiture d’une construction), puis acquiert le sens figuré de « ligne de conduite, règle ».

En remontant plus loin dans le temps, normal est probablement lié à une racine indo-européenne gene-, gno-, avec le sens de « connaître ». Elle a évolué en grec vers, entre autres, gnômê « intelligence », et gnômôn, qui signifie d’abord « capable de discerner », puis « qui sert de règle (qui discerne) », et enfin « équerre ».

Le gnomon a aussi été utilisé pour déterminer la longueur de l’année tropique en repérant le moment des solstices par la longueur de l’ombre à midi solaire.

Lupus-Le Molosse de Selket annonce bien le Solstice d’Hiver.

Selket la Guérisseuse :

Divinité guérisseuse et magicienne elle appartient à un groupe de divinités associées à la déesse ISIS. Malgré le fait qu’elle soit représentée sous les traits d’un animal dangereux, Selkis est une déesse bienveillante.
Dans la tombe de Néfertari, elle ouvre à la reine la voie de l’éternité heureuse.
Son temple principal de situe près de Sais et son principal lieu de culte est Kédem dans le delta.

Les Molosses de Nagada :

Nous avons bien vu que les Anciens Égyptiens étaient passés maîtres dans l’art de la sculpture animal et ce depuis l’époque de Nagada III ( -3300 à -3000 ) comme on peut le voir sur le Couteau du Djebel el Arak :

Le Chien chez les Grecs :

Hécaté, fille d’Astéria et du Titan Persée, elle représente la Nouvelle lune et symbolise également la mort.
Déesse tricéphale: trois têtes : une de lion, une de chien et une de jument. Symbole des trois phases de la Lune (croissante, pleine, et décroissante), des trois phases de la vie (croissance, décroissance, disparition), des trois domaines où elle règne: la terre, la mer et le ciel.

C’est sans aucun doute la symbolique des 3 aspects de Hécate qui donna l’idée aux Grecs, d’inventer Cerbère, le chien à trois têtes, qui est considéré aussi comme le gardien des Enfers.

Hekate représente aussi la nouvelle lune ou lune noire, qui symbolise la mort, la lune, cet astre on le sait est souvent apparentée aux Loups, c’est sans doute pour cette raison que cette constellation a été nommé Lupus par les Gréco-latins bien qu’en grec, loup se dit lúkos.
Hekate est considérée comme conductrice des âmes emportées par la tempête ; mais aussi déesse de l’ombre et des morts.

Hekate n’est pas pour tous une « méchante » déesse, c’est son « monde », sa dimension qui est assez « triste » à évoquer pour certains.

Son culte farouche, accompagné de sanglantes immolations de chiens, eut pour centre, dans l’île de Samothrace, l’antre Zérynthien.
D’autres virent en elle, une divinité méchante et redoutable, on l’invoque dans les carrefours, où il est si facile de prendre un chemin pour un autre et de s’égarer; le marin voguant dans les nuits sombres implore la déesse dont la vue le rassure à la fois et l’effraye.
Mystérieuse elle-même comme un spectre, c’est elle qui évoque les spectres terrifiants de la nuit.
On lui sacrifiait des chiens, parce que le chien hurle à la lune, d’où l’analogie avec le Loup.

Cerbère, lui, était enchaîné à l’entrée des Enfers et terrorisait les morts, pour l’amadouer il fallait lui donner un gâteau trempé dans du vin drogué, l’invention de ce gâteau se fît sans doute, grâce à cette sorte de « biscuit » que l’on voit sous les pattes du « Chien-Loup » du Zodiaque Égyptien.

Ce Molosse se trouve directement à proximité avec le Signe du Scorpion, représenté sur le Zodiaque, on n’ignore pas que le Scorpion, symbolise, la « mort du Soleil » ou plus exactement la diminution de la lumière, d’où les Ténèbres, en référence à la Nuit, qui elle est symbolisée par le Molosse de Selket.

Lycaon le Chien-Loup :

D’autres Grecs racontent l’histoire de Lycaon (en grec Lykos) qui fut changé en loup , pour avoir essayé d’assassiner pendant son sommeil Zeus qui, sous la forme d’un simple mortel, était venu lui demander l’hospitalité, d’après une autre tradition, Lycaon avait offensé Zeus en lui servant sur sa table les membres d’un jeune enfant qu’il avait égorgé, comme repas.

Il existe en fait 4 chiens pour les Grecs, Orthos, Scylla, Argos et aucuns d’eux n’a vraiment la même histoire, même si les Grecs s’amusèrent à multiplier leur tête.

Un détail qui a son importance, les anciens grecs semblaient ne pas faire la différence entre un chien et un loup, lorsqu’ils virent des représentions du Chacal ou chien sauvage Anubis, ils le prirent pour un Loup.

Le Chien au Proche-Orient :

Au Proche Orient Ancien, le chien dans son ensemble a assumé aussi un rôle symbolique et cultuel. Des figurines de chiens ont été retrouvées sur plusieurs sites mésopotamiens et anatoliens : les Hittites les modelaient pour tenir à distance les mauvais esprits pendant la nuit ; le chien est ainsi magnifié dans son office de gardien qui éloigne les prédateurs des activités humaines. Des sépultures de chiens ont été retrouvées à Isin, cité sumérienne fondée en 1955 avant J.C., où elles sont associées à un temple. Dans toute la Mésopotamie, le chien est associée à la déesse Gula, le temple d’Isin étant dédiée à cette divinité guérisseuse; des statuettes de chiens et de chiots y ont aussi été découvertes. Le chien de Gula figure comme un animal purificateur.

Influence Chrétienne dans l’Astronomie :

Le ciel astronomique fût, pendant un temps, vers le XVII ième Siècle, peuplé des personnages de la Bible, Hercules fût représenté sous l’aspect de Jacob par Julius Schiller dans son Coelum Stellatum Christianum, daté de 1627.

Source : http://www.lindahall.org/services

Il n’y pas vraiment de lien entre Jacob fils d’Isaac et de Rébecca et le Chien-Loup, si ce n’est ce passage de la légende talmudique avec Esaü le frère de Jacob :
« …Esaü au lieu d’offrir à son vieux père un fin gibier, lui présenta un chien, et qu’au lieu de baiser son frère à
son retour, il le mordit. Malachie (Mal 1:2).

Les pasteurs et leurs regards sur la Bible trouvèrent dans le chien-loup, l’émissaire du mal. Au Moyen-âge, quand il était capturé vivant, il était jugé et condamné au bûcher comme tout émule de Satan.

Il existe néanmoins dans la Bible plusieurs références au Chien-Loup :

Matthieu 7 : 15 Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs.
Matthieu 10 : 16 Voici, je vous envoie comme des brebis au milieu des loups.
Jean 10 : Mais le mercenaire, qui n’est pas le berger, et à qui n’appartiennent pas les brebis, voit venir le loup, abandonne les brebis, et prend la fuite; et le loup les ravit et les disperse.
Actes 20 : 29 Je sais qu’il s’introduira parmi vous, après mon départ, des loups cruels qui n’épargneront pas le troupeau.

La Représentation de Lupus-Le Molosse de Selket par les Astronomes du 17 ième Siècle ( voir même le 18 ième Siècle ) encore plongé dans l’Inquisition de l’Église, illustrèrent le Loup ( qui n’a pas bonne réputation dans la Bible puisqu’il est comparé à une incarnation du Diable ) comme si il était pourfendu par le Centaure, comme nous l’avons vu avec la Constellation de la Houe de Meréou , sans doute que cette image fût inspiré par Saint Georges pourfendant Satan :

Nulle part dans la Mythologie grecque, un tel combat entre un Chien-Loup et un Centaure eu lieu, il parait évident que cette représentation plus moderne que celle du Zodiaque Egyptien, fût complètement inventé par la volonté de l’Église Romaine expressément pour cette constellation

Vision astronomique de l’Égypte Antique :

Nous l’avons vu Lupus est en fait, ce molosse si précisément représenté sur le Zodiaque Égyptien, son statut de gardien est représenté de manière admirable, les pattes en avant et la tête tournée en arrière, comme si il séparait deux mondes différents, le monde de la vie et celui de la mort, son statut est accentué par la présence de la Déesse Scorpion Selket qui fût réinterprétée par les Grecs sous les traits de la Déesse Hécate et son chien, mythe qui fût sûrement inspiré par la Déesse Perse Gula.

Tous les amoureux des Loups et ils sont nombreux resteront sceptiques même après tant d’exemples proposés, c’est pourquoi plutôt que de se demander pourquoi les Anciens Egyptiens ont été mettre un Molosse dans le Ciel étoilé, il ne serait pas plus intéressant d’observer de plus près cette Constellation Lupus mais avec toutes les étoiles que lui attribue l’Uranometria, le livre sacré des Astronomes :

lupus-vierge

On constate qu’il y a beaucoup d’étoiles qui ne sont pas parcourues par le dessin de l’Artiste et le dessin linéaire astronomique  évoque à peine une forme animale :

lupus-vierge-lignes-vertes

Voyons voir si avec l’astronomie égyptienne, on observe un Canidé sous 4 angles différents :

lupus

lupus-bis

lupus-bis-bis

En gardant le même angle, si on tient compte de plus d’étoiles, on peut observer un Molosse plus grand avec une légère différence de position :

lupus-bis-bis-grand

 

lupus-bis-bis-bis

On ne peut pas le nier, il s’agit bien d’un chien genre Molosse voire Labrador selon certains angles, mais on comprend mieux pourquoi les Anciens Egyptiens ont vu un tel Chien plutôt qu’un Loup, ceci dit, le chien comme le loup se rejoignent dans l’espèce du canidé même si bien sûr un Loup n’est pas un Chien, mais sur le Zodiaque de Denderah, c’est bien d’un Chien dont il s’agit mais certainement pas d’un lion comme certains auteurs l’ont pensé.

Il suffit de superposer le dessin astronomique latin moderne sur la version égyptienne  :

lupus-evidence :

La bande grise au dessus représente l’écliptique comme on peut le voir autrement représenté de manière circulaire sur le Disque de NWT ou Zodiaque de Denderah, en effet, voit que le Molosse se trouve en bas au Sud ( ce qui est astronomiquement sa véritable place ) et on voit sa queue terminée par une sorte de grosse « boule » incluse dans la ceinture du Zodiaque, c’est bien la Ceinture zodiacale qui détermine le sens de position des Constellations extra-zodiacales. Si nous isolons le Molosse, nous constatons qu’il ressemble bien à un tel canidé avec ses grosses pattes à l’avant et sa longue langue qui pendouille toute baveuse comme Bayer a aussi penser la montrer sur son Lupus même si bien sûr les Loups n’en ont pas une de la taille de celle d’un Molosse :

Il ne s’agit donc pas de redessiner le ciel dessiné par lui-même, les dessins des constellations sont naturels, personne d’humain ne les a dessiné mais ils sont très reconnaissables quand on les regarder avec un oeil égyptien.

Voici les 4 représentations officielles les plus courantes de la Constellation de Lupus observées par les astronomes :

Il suffit de superposer un des dessins de la Constellation Lupus sur le Molosse de Selket pour pouvoir l’identifier :

Identification astronomique :

Le Loup est le nom donné à une petite constellation de l’hémisphère Sud, située en dessous de la constellation de la Balance, à l’ouest de la constellation du Scorpion.
Le Loup est une vieille constellation, elle faisait partie des constellations répertoriées par Ptolémée dans son Almageste.
Le Loup est situé dans la voie lactée, entre le Scorpion et le Centaure.
Les Constellations limitrophes sont : la Balance, le Centaure-La Houe de Meréou, le Scorpion, …

——————————————————————-

Cette page fait partie d’un ensemble dont le travail de recherche consiste à décrypter les personnages du Zodiaque de Denderah, ce travail de recherche inclut un Zodiaque-Map cliquable, ainsi qu’une représentation fidèle en très grande taille du Zodiaque de Denderah.

Vous pouvez lire aussi le travail de recherche qui sert d’introduction aux Constellations Égyptiennes à cette adresse :

Lien vers le travail de recherche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s