Constellation Ophiuchus-Hesy-Ra le Médecin

Au-dessus du Signe du Scorpion et derrière la Constellation du Dragon, on peut voir un personnage assis sur une sorte de barque-serpent :

Agrandissons-le :

Nous avons déjà parlé de la Constellation Serpens-Le Cobra de Ouadjet, et vous avez pu constaté que Serpens fait partie de la Constellation Ophiuchus dit le « Serpentaire ».

C’est pourquoi vous pouvez vous reporté à la Constellation Serpens-Le Cobra de Ouadjet, pour compléter l’analyse de la constellation Ophiuchus-Le Médecin Égyptien.

Nous avons donc vu que le personnage qui se trouve sur cette sorte de barque ( qui n’en est pas une puisqu’il s’agit d’un Serpent stylisé dont les extrémités représentent la tête et la queue de ce Serpent ) est Râ ou Ré, le Dieu Soleil à tête de Faucon ( à ne pas confondre avec Horus le Faucon fils d’Isis et d’Osiris ).

Râ ou Ré représenté par le Soleil, fût rattaché à la Médecine, le serpent lui est rattaché au remède.
Le médecin Égyptien se plaçait sous la protection directe de Râ ou Ré pour ne pas être victime des puissances du mal risquant de mettre sa santé en danger.

La Médecine nous l’avons vu dans l’analyse de la Constellation Serpens-Le Cobra de Ouadjet, a tenu une place importante dans la Culture de l’Égypte Antique, certains Médecins Égyptiens se sont même illustrés avec brio dans cette discipline, dont Hesy-Ra, Imhotep et d’autres moins connus.

Hesy-Ra, le Premier Médecin :

Hesy-Ra ( ou Hesire, Hesira) était un fonctionnaire, médecin (l’un des ou le premier de l’histoire de l’Humanité, il vécut au cours de la troisième dynastie d’Egypte, sous le pharaon Djoser.

« >

Les panneaux de bois de Hesy-Ra sont des exemples rares de haute exécution de hiéroglyphes sur le bois. Les panneaux contiennent des titres de Hesy-Ra et un portrait thématique de lui dans des poses différentes.

Il y avait à l’origine 11 panneaux, mais seulement 6 d’entre eux nous sont parvenus.

5_relief_panel_of_hesy-ra1350531571503

Hesy-Ra dans la fleur de la vie fût  représenté avec tous les signes de noblesse : Debout avec sa jambe en avant.

Nous verrons plus loin le pourquoi de cette « jambe en avant » retenons aussi le mot Ra du nom Hesy-Ra.
Continuons pour l’instant, la présentation des Médecins Égyptiens et de la Médecine Egyptienne :

Imhotep divinisé :

Voici un aperçu, de la vie d’Imhotep qui fût divinisé à l’époque de l’Egypte Antique tant son génie participa à faire de la Civilisation Egyptienne, la référence de la science, de l’architecture, ainsi que de la Médecine :

Malgré que la plupart des grands pharaons étaient considérés comme étant les  » fils des dieux  » aucun d’eux ne fut jamais honoré comme le modeste scribe Imhotep dont l’image grandira même deux millénaires et demi après sa mort.
Le peuple de Basse Epoque, en fit une divinité associée au grand Osiris.

Pour beaucoup Osiris représente le dieu des Morts, mais selon les époques Osiris représenta aussi le Soleil.
Cette fusion est théologiquement très importante puisqu’elle peut faire de Ra un dieu funéraire et faire absorber par Osiris des fonctions solaires.
On trouve ainsi dans la tombe de Séthy 1er les formules : « Osiris se repose en Ra et Ra se repose en Osiris » . On dit aussi qu’Osiris est « hier » et Ra est « demain ».

Cette accession au rang de divinité a jailli de l’esprit populaire, Imhotep était devenu : Celui qu’il fallait prier pour obtenir des guérisons.

Imhotep-Imouthes vécut entre – 2 800 et – 2 700, Dans tous les grands temples apparaissaient des épitaphes et maximes à la gloire d’Imhotep, dès lors, divinisé.
On peut en voir à : Alexandrie, Mendès, Dendérah, Karnak, Edfou, Philae. Sur ce dernier site, un temple, tout proche de celui d’Isis, lui sera même consacré.
Il s’agissait bien d’un culte, puisqu’il se propagea jusqu’en Nubie et, même au Soudan.

Une inscription retrouvée sur un rocher du Wadi Hammâmât, datée de la XVIIe dynastie, mentionnait Imhotep comme « écrivain du livre du Dieu d’Héliopolis ».

Imhotep avait un savoir universel, il était Architecte, mais aussi Médecin, Magicien, Astrologue, Philosophe, Ecrivain, c’est aussi lui le premier constructeur de la pyramide à degrés…

Imhotep le Médecin :

Imhotep est considéré comme le fondateur de la médecine égyptienne et l’auteur d’un traité médical, le papyrus Edwin Smith ( même si le document a été probablement rédigé vers -1700 avec des écrits complémentaires de plusieurs médecins).

Ce texte décrit en détail des observations anatomiques, l’examen, le diagnostic, le traitement et le pronostic de nombreuses blessures. Les traitements sont rationnels avec peu de recours aux formules magiques, par conséquent, c’est le premier véritable Médecin bien avant les Asclépios et Hippocrate des Grecs.

La Circoncision apparue en Egypte :

Elle était pratiquée à l’époque Thinite, mais plus à partir du Nouvel Empire, pour les rois. On ignore sa signification, mais on peux supposer qu’il s’agit simplement d’une question d’hygiène médicale ou aussi d’une accentuation du plaisir.

La fellation étant très répandue comme pratique sexuelle, la circoncision ôtait l’odeur d’urine qui subsiste dans le prépuce, à ce résidu d’urine, il faut rajouter les bactéries qui se développent à l’intérieur du prépuce.

Une autre raison, celle-ci visuelle explique aussi que le Dieu Min voir aussi le sexe du dieu Osiris était représenté sans prépuce sur les bas-reliefs, cette acte de fellation symbolisait aussi la réanimation du défunt.

Dès lors la fellation devint un rite sacré, et dans les temples d’Isis on sanctifiait chaque année un phallus fabriqué par les prêtres pour l’épouse et soeur d’Osiris, qui était porté en triomphe en tête des processions consacrées à cette déesse qui enseignait aux femmes non seulement les travaux ménagers, mais également les caresses érotiques.

On retrouve des représentation de la circoncision sur certains bas-reliefs de temples (à Karnak notamment) ou sur les parois de certaines tombes.

Hérodote nous apprend que la circoncision appartient en propre aux Égyptiens et Éthiopiens ou Nubiens. En effet, dans la civilisation assyro-babylonienne, on ne trouve pas de traces de circoncision.

La Contraception en Egypte :

Même si les Anciens Égyptiens privilégiait l’importance de leur descendance familiale.
Les égyptiens utilisaient aussi des crèmes que l’on pourrait comparer avec nos spermicides actuels. Mélangés à du miel, des dattes ou à d’autres substances, voici près de 3800 ans, par les médecins égyptiens.
Leur fermentation en faisait d’excellents spermicides. Certains ingrédients ont réellement des vertus contraceptives (le miel et l’huile de dattes sont connus pour leurs effets spermicides.

Les méthodes contraceptives n’étaient pas utilisée par la majorité des femmes égyptiennes. En réalité, elles étaient utilisées principalement par les prostituées et les filles non-mariées mais aussi des femmes fragiles.
Des motifs plus médicaux pouvaient également jouer, comme semble l’indiquer un décret oraculaire de la Basse Epoque.
Les accouchements représentant toujours un danger important pour les femmes les plus fragiles et celle dont la constitution ou l’hérédité laissait présager des complications susceptibles d’être fatales. Un bassin trop étroit ou des grossesses gémellaires dans la famille par exemple.
Il semble aussi que les pratiques contraceptives étaient recommandées en cas de problème psychiatriques gravidiques et post gravidiques.

Préservatif :

On retrouve les premières traces de préservatifs entre -1350 et -1200. Le préservatif était alors composé de lin coloré, trempé dans l’huile d’olive. Ils étaient utilisés sur les momies par les embaumeurs, mais nous ne savons pas si c’était pour des raisons sacrée ou sexuelles…
On a aussi connaissance de préservatifs fabriqués à partir de membranes intestinales de moutons, ils étaient surtout utilisés contre les maladies infectieuses, selon les spécialistes.

Stérilet :

Le stérilet retrouve ses origines en Égypte ancienne : en effet on sait que des morceaux d’acacias étaient utilisés afin de se protéger d’un grossesse potentielle aux temps des pharaons.

Pilule :

Pour empêcher la grossesse, on utilise couramment la pilule contraceptive, composée d’hormones (œstrogènes) censés inhiber une partie du cerveau (le complexe hypotalamo-hypophysaire), et ainsi empêcher le développement d’un fœtus.
Les égyptiens anciens semblaient avoir compris cela car ils utilisaient des pilules artisanales : en réduisant en poudre des graines de grenade, il fabriquaient grâce à de la cire des petits cônes contraceptifs. En effet, le fruit du grenadier contient un œstrogène naturel.

Tampon contraceptif :

Le « Papyrus de Ebers », daté de 1550 avant J.C, est le premier manuscrit détaillant des moyens de contraception :

« faire en sorte qu’une femme cesse d’être enceinte pour une année, deux ou trois ans. Une partie de Kaa d’acacia , de la coloquinte, des dattes seront moulues finement dans un pot de miel, [ensuite] une compresse sera humidifié avec [la préparation], puis on l’appliquera sur le [sexe féminin] (vagin) » Ebers 783 ( 93,6- 8 )

Imhotep le Médecin aux Serpents :

Sous les Ptolémées son nom est hellénisé en Imouthes.

Imhotep-Imouthes avait la réputation de savoir doser le poison et le contre-poison du venin des serpents, au point d’arriver à faire revivre les morts.

Imhotep chez les Grecs :

C’est de cette pratique particulière que les Grecs inventèrent le Mythe de Asclépios ( Ophiuchus en latin ).

Asclépios meurt foudroyé par la colère de Zeus, son crime étant d’avoir tenté de ressusciter les morts grâce à du sang de la Gorgone ( tête composée d’un multitude de serpents ) que lui a remis Athéna, le sang coulant du côté gauche est un poison violent, mais celui du côté droit est un remède merveilleux.

D’autres Grecs racontent que c’est sur la plainte d’Hadès qui n’avait plus assez de Morts à cause des guérisons que prodiguait Asclépios…

La légende infantile grecque dit que Zeus eut des remords de l’avoir tué, c’est pourquoi, il fît de Asclépios, la constellation du Serpentaire-Ophiucus (le porteur de serpents).

Tantôt représenté sous les traits d’un vieillard pour accentuer le soi-disant savoir de ce Médecin Grec qui n’a jamais pratiqué autre chose que l’imposture de Imhotep, tantôt moins vieux, sans doute pour nous faire croire que sa médecine lui permettait de rester éternel :

Le Serpent enroulé autour de son bâton qui symbolise l’arbre de vie, pour signifier la vanité domptée et soumise, son venin se transforme en remède, la force vitale pervertie retrouve la voie droite qui permet la seule véritable guérison, celle de l’âme.

Les légendes relatives à sa naissance sont assez confuses. Dans la version principale, Asclépios est le fils d’Apollon et de Coronis selon une autre version, Asclépios est le fils d’Apollon et d’Arsinoé, fille de Leucippe.

Mythe d’Asclépios :

Alors qu’elle est enceinte du dieu Apollon, elle trompe ce dernier avec le mortel Ischys. Apollon, maître de la divination, perçoit la vérité, qui lui accessoirement rapportée par une corneille ou un corbeau.
Apollon envoie alors sa sœur, Artémis, pourfendre l’infidèle de ses flèches, mais pris de pitié pour l’enfant à naître, il arrache ce dernier du ventre de sa mère qui se consume sur le bûcher.
Il porte le jeune Asclépios chez le centaure Chiron, qui l’élève et lui enseigne l’art de la guérison (!).

Dès l’âge classique, Asclépios est vénéré comme un dieu. Ses deux principaux centres de culte sont Trikka et Épidaure en Argolide.
Il pratique une médecine par les songes (!) : l’incubation. Les patients, dûment purifiés, doivent passer la nuit dans le temple ; pendant leur sommeil, le dieu leur dicte l’ordonnance nécessaire ou guérit directement l’organe malade en le touchant.

Asclépios et Hygie possèdent un temple à Corinthe depuis au moins -550, et à l’époque hellénistique, le culte d’Asclépios est répandu dans tout le bassin méditerranéen.
A Pergame, le sanctuaire d’Asclépios est construit autour d’une fontaine miraculeuse censée redonner la parole aux muets (!).

Pindare se borne à mentionner qu’Asclépios accomplit ces exploits médicaux moyennant d’importants honoraires.

La Jambe d’Ophiuchus :

Les Astronomes grecs n’ont pas voulu affirmer cette vérité que le livre « Les Voleurs d’Etoiles » présente dans l’analyse des Constellations, de fait, les anciens grecs ont fait en sorte d’imaginer de nouvelles formes pour certaines constellations, comme notamment celle d’Ophiuchus.
En effet, si on observe bien les représentations de cette constellation par la plupart des astronomes plus modernes, on se rend compte que ces derniers ont illustré l’imposture astronomique grecque avec certains détails :

On observe bien sur ces images montrant à la fois, la constellation Ophiuchus et ses étoiles et la « même » constellation représentée sous forme de dessin, que la Constellation astronomique du Serpentaire ne possède pas de réelles jambes d’homme, seul un trait fait supposer aux astronomes modernes qu’il s’agit d’un membre humain.

Mais cette interprétation est uniquement possible, si on se réfère à l’astronomie grecque ou du moins aux astronomes qui se basèrent sur celle-ci.

Voici la forme d’Ophiuchus sans le Serpent qu’est la constellation Serpens :

On remarque qu’elle forme une sorte de « maison » mais certainement pas un homme avec deux bras, deux jambes, un tronc et une tête.

serpent

Si les anciens Grecs avaient conservéstel qu’elle l’illustration de la Constellation du Serpentaire selon le Zodiaque Égyptien, pourrait-on aujourd’hui penser qu’on puisse voir une jambe qui dépasse ?!

La constellation du serpentaire est mentionnée en grec depuis Eudoxe, IVe siècle avant J-C. sous le nom d’Ophiucus, celui qui tient le serpent. Quant au nom du Serpentaire, il n’apparaît que bien tardivement au XIe siècle .

Raison bien mince pour compter le Serpentaire comme signe du zodiaque surtout lorsque l’on sait que les constellations du zodiaque telles qu’elles sont parvenues jusqu’à nous n’ont rien à voir avec les douze parties égales du zodiaque de 30° chacune.

Ce sont les Grecs qui ont introduit l’inégalité des constellations dont les limites actuelles n’ont été fixées qu’en 1930.

Les astronomes modernes croient à la représentation du ciel vu par les grecs mais ne voient pas le ciel étoilé tel qu’il est réellement, car il faut avoir comme les anciens grecs avoir abuse du vin de Dionysos, pour voir un homme tenant un serpent dans le ciel…

Peux être se sont ils laissés aussi influencer par le Relief votif en marbre, daté du premier au second Siècle de l’Ère Chrétienne, représentant la guérison d’une jambe malade, dont l’inscription : « Tyché a dédié cette Jambe à Asclépios et Hygie en action de grâce. » :

Mais est ce une raison pour faire de cette jambe une constellation zodiacale à part entière ?

Certes la Précession des Équinoxes due à la rotation de la Terre, a fait que l’on croit que le Soleil traverse une partie de la Constellation Ophiuchus, mais si on retire ce trait ( cette jambe ) qui dépasse de la forme de base de la constellation du Serpentaire, peux t’on encore affirmer que le soleil y est visible ?

Ophiuchus et les Romains :

L’Esculape des romains qui n’ont jamais rien inventé d’autre que l’esclavagisme d’état se sont servis évidement du mythe de Asclépios qui lui nous l’avons vu fût crée à partir de la vie de Imhotep.

Influence Chrétienne dans l’Astronomie :

Le ciel astronomique fût, pendant un temps, vers le XVII ième Siècle, peuplé des personnages de la Bible, Ophiuchus fût représenté sous l’aspect de Saint Bénédict et le Buisson ardent par Julius Schiller dans son Coelum Stellatum Christianum, daté de 1627.

Source : http://www.lindahall.org/services

Nous avons déjà analysé la version religieuse de Ophiuchus dans l’analyse de la Constellation Serpens-Le Cobra de Ouadjet, Julius Schiller comme l’ont fait les Astronomes modernes depuis le 17 ième Siècle mais y compris les Anciens Egyptiens, n’ont pas jugés nécessaire de séparer la Constellation Serpens-Le Cobra de Ouadjet et la Constellation Ophiuchus-le Médecin d’Egypte, puisque en fait il s’agit pratiquement de la même constellation.

C’est pourquoi Julius Schiller reprit la même représentation religieuse pour les deux constellations.

Quoi qu’il en soit, nous pouvons affirmer que ce n’est pas le pied de Ophiuchus qui n’est donc pas un homme mais bien un ophidé, soit un serpent qui partage la même racine Ophi, la partie « chus » viendrait selon le « Dictionnaire Francois et Latin », imprimé en 1752 dédié au Prince Souverain de Dombes, du nom du fils de Cham mais il y a aussi le pays de Koush qui est mentionné dans la Genèse mais lié aussi au fils de Cham.

Mais Chus est aussi en relation avec l’Ethiopie toujours selon le Dictionnaire, et d’autres évoquent le Pays de Koush.

(Ophi)Koush est très certainement un des principaux géniteurs (peut-être avec Pout) de la branche au teint foncé de la famille humaine comme le donnent à penser les régions où s’établirent certains de ses descendants. Cela réfute la théorie avancée par ceux qui cherchent à tort à appliquer aux gens de race noire la malédiction prononcée sur Canaan ; en effet, Canaan, le frère de Koush, n’eut aucun descendant noir, mais fut l’ancêtre des diverses tribus cananéennes de Palestine. Il n’y a donc pas le moindre rapport dans les Écritures entre la peau foncée de certains descendants de Koush et la malédiction prononcée sur Canaan.

La localisation de Koush ( ou Chus ou Khush ) serait voisine de l’Éden,  le cœur du pays de Kouch se situe selon l’Ancien Testament au sud de la Haute-Égypte et s’étendrait jusqu’au nord de la Nubie.

Dans les sources égyptiennes, à partir de la XIIe dynastie égyptienne, la terme sert à désigner une région située au sud de la 2e cataracte. La XXVe dynastie, d’origine nubienne, a laissé une forte impression et a influencé les récits des rédacteurs bibliques.

Quel lien entre le Fils de Cham est un Médecin ?  Aucun à première vue, par contre l’Ethiopie sous le nom de Kush peut être retenu, en effet, nous savons qu’il existe constellations que l’on nomme Cepheus et qui est en relation aussi avec l’Ethiopie.

Vision astronomique de l’Égypte Antique :

Nous l’avons vu Ophiuchus représente largement le personnage de Imhotep, mais ne nous trompons pas, ce n’est pas Imhotep qui est représenté sur le « serpent-barque » du Zodiaque Egyptien, il s’agit de Râ ou Ré sous l’aspect d’un Faucon ( ne pas le confondre avec Horus le Faucon, fils de Isis et Osiris ), Ré est aussi le Patron des Médecins de l’Egypte Antique comme nous l’avons vu dans l’analyse de la Constellation Serpens-Le Cobra de Ouadjet.

Soulignons que si les Grecs et les Romains ont donné Apollon comme père à leur légendaire ( c’est un dieu qui n’a jamais existé en tant qu’homme contrairement à Imohtep ) médecin Asclépios ou Esculape ( Esculape est la traduction latine de Asclépios ), c’est sans doute parce que Apollon symbolise aussi le Soleil, tout comme Râ ou Ré…

Ophiuchus le 13 Signe ? :

On dit de cette constellation du Serpentaire ou Ophiuchus qu’elle serait le 13 ième Signe du Zodiaque, mais ce n’est pas l’avis de tous les astronomes, en effet, seule une jambe rajoutée de Ophiuchus est visible sur l’écliptique.

Sinon pourquoi les nommer distinctement, pourquoi les considérer comme deux constellations différentes, et pourquoi parler de 48 constellations antiques et classiques et non pas de 47, si le Serpentaire et Ophiuchus ne font et sont qu’une seule et même constellation ?

Il y aurait donc actuellement 87 constellations et non pas 88 comme il en fût décidé par l’Union astronomique internationale en 1930.

Le Serpentaire est en fait, un Paranatellon, c’est à dire, une constellation externe à l’Écliptique, que l’on nomme populairement le Zodiaque, si on devait la retenir, on devrait faire de même avec les 35 autres Paranatellons-Constellations antiques, ce serait plus juste et plus logique.

Le Soleil selon la rotation de la Terre, ne « traverse » donc pas complètement la constellation du Serpentaire comme il le fait avec les 12 Constellations de la bande zodiacale ou ceinture zodiacale.

Cette tentative de la part de certains astronomes de déstabiliser la perfection du Zodiaque divisé en 12 parts  est vaine et montre surtout à quel point, il demeure un certain amateurisme chez beaucoup d’entre eux.

En effet, il suffit de faire le simple calcul suivant pour trancher astronomiquement :

48 Constellations divisées par 4 Points Cardinaux donnent comme résultat : 12, c’est à dire le nombre exact du Zodiaque des Signes en rapport avec les 12 mois de l’année.

Il y a donc en quelque sorte deux Zodiaques, celui des Signes et celui des Constellations, les confondre est faire preuve de manque de discernement astronomique.

L’Astronomie ne date pas d’hier, c’est à dire que la base de l’astronomie, comme nous l’avons vu jusqu’à présent fût étudiée, observée, vérifiée depuis des millénaires, si les illustres Astronomes depuis l’apparition de cette discipline avaient constaté que le Serpentaire est le 13 Signe c’est à dire un Signe entier visible dans l’écliptique, nous l’aurions su depuis plusieurs millénaires…

Mais la polémique du « Serpentaire » en tant que 13 ième Signe ne remonte, elle, qu’à peine à une génération et encore…

Si les Anciens Astronomes dont les Égyptiens ne nous avaient pas représentés le ciel sous l’aspect de la forme de chacune des constellations telles que nous les connaissons et que nous pouvons observer aussi sur le Zodiaque Égyptien, le ciel ne serait constitué que d’étoiles pour nos yeux d’aujourd’hui.

Un ciel plein d’étoiles sans formes, sans dessins, sans références…

Néanmoins, les anciens Égyptiens avaient représenté la problématique astronomique de Ophiuchus en l’insérant de façon légèrement décalée dans l’écliptique par l’intermédiaire de la Tête de Serpens qui touche la pince du Scorpion, ainsi ceux qui pensent que le Zodiaque est composé de 13 Signes seront satisfait aussi, comme nous pouvons le voir ci dessous :

ophiuchus-et-scorpio

Si on tient compte de la courbe formé par la Barque de Râ le Médecin, on peut supposer que c’est la Jambe qui touche la Pince du Scorpion qui fait croire qu’elle touche l’écliptique (en rouge ) le Pied gauche de Ophiuchus est en fait une étoile du Scorpion qui elle étant plus visible est tenue en compte par es astronomes modernes par contre la Jambe droite de Ophiuchus n’est reliée qu’à une étoile anonyme. Mais pour que le Soleil puisse traverser Ophiuchus au travers de son corps ou d’une partie significative, il faudrait que notre écliptique soit remonte vers les hanches soit que le Soleil quitte l’Écliptique pour faire une boucle avec le Serpentaire et qu’ensuite il revienne dans écliptique pour qu’on puisse déclarer avec certitude que Ophiuchus fait partie de notre ceinture zodiacale.

Ceux qui se demandent pourquoi l’écliptique n’est pas au centre du zodiaque de Denderah mais plutôt situé à gauche de celui-ci, trouveront la réponse dans le fait astronomique que la Terre a un axe oblique, fait que les Anciens Égyptiens connaissaient déjà …

Voici un tableau qui récapitule l’analyse de la Constellation de Hésy le Médecin :

 

Mais qu’en penserait Bayer et la page de Ophiuchus dans son Uranometria; nous allons observer en détails celle-ci pour tenter d’y retrouver un homme tenant un serpent :

ophiuchus

Tout d’abord, on observe que Ophiuchus nous montre son dos et qu’il semble carrément gravir l’Écliptique  comme pour remonter un énorme « serpent » à tête de de « dragon », certes sur d’autres représentations on le voit de face tenant aussi un serpent mais moins énorme et monstrueux.

Et si Bayer avait tenté de nous exprimer son agacement du fait que le nombre 13 pour notre écliptique est dis-harmonieux et indivisible comme l’est le nombre 12 ? Certes cette théorie est invérifiable mais c’est ce que son dessin suggère car avec Bayer pas de débat possible, son Ophiuchus est bien dans la Ceinture Zodiacale.

Gardons néanmoins cette remontée « serpentaire » en tête, nous allons observer maintenant ce que l’Astronomie Egyptienne donne en superposition aux mêmes étoiles bien que nous observons que le personnage de Bayer ne couvre pas toutes les étoiles qu’il a indiqué, et pour se faire nous allons nous servir des 4 angles différents de vision, car pour qu’une constellation selon son personnage ou un accessoire, elle doit être observé dans tous les sens, voici d’abord la forme linéaire astronomique moderne de Ophiuchus dit le Serpentaire  :

ophiuchus-lignes-vertes

 

 

Ci-dessous, on reconnaît l’esquisse de Hesy-Râ sur sa barque serpent et on observe que c’est la queue (Serpens Cauda ) du Serpent dont deux étoiles en effet, se retrouvent dans la bande zodiacale mais elles ne touchent pas le milieu de cette bande, et c’est ce milieu strié qui sert de référence astronomique si on veut rester précis et c’est ce milieu qui est traversé par les 12 Constellations Zodiacales :

ophiuchus-bis

Mais par contre, on ne voit pas son sceptre Ouas même si le bras est tendu et on ne voit pas non plus le cercle que le Médecin Hesy-Râ a sur la tête ainsi que l’Ankh qu’il tient dans l’autre main ( mais nous avons vu qu’un Ankh est astronomiquement parlant une étoile à forte luminosité, rien de plus, rien de moins ) mais nous allons peut être retrouver ces éléments dans les autres angles de vision :

ophiuchus-bis-bis-bis-bis-bis

 

Ci-dessus, on observe que Hésy a bien une tête d’oiseau et on observe aussi le carré à l’intérieur du siège du Médecin et son ouas est apparu, par contre ce n’est plus la queue mais la tête (Serpens Caput ) qui se trouve dans la ceinture zodiacale, passons à l’autre angle :

ophiuchus-bis-bis-bis

Nous observons ci-dessus, à nouveau la tête du Serpent dans l’Ecliptique mais bien moins enfoncée que précédemment, par contre Hésy-Râ n’est plus assis mais debout, il n’y a là rien d’étrange car il semble avoir laisser échapper son sceptre et un Médecin sans sceptre n’est plus identifiable ( évidemment, c’est une anecdote inexistante visuellement mais on la visualise selon les autres angles, mais nous observons sur sa tête, un triangle ( à la place d’un cercle, mais un cercle peut contenir un triangle, n’oubliez pas que Bayer a seulement repris les étoiles principales qu’il a jugé nécessaire d’être indiqué même si il ne les a pas toutes couvertes par son dessin, autrement dit, n’oubliez pas que tous les détails aussi précis que la version colorisé du Zodiaque égyptien sont permis par les toutes les « petites » étoiles ( éloignées ) dans le ciel, ici, il est possible de retrouver uniquement la forme générale du dessin égyptien et nous avons vu qu’avec deux angles différents de vision, nous avons pu voir Hésy-Râ assis, mais n’écartons pas non plus qu’il existe de nombreux bas-reliefs égyptiens où l’on voit Râ également debout sous sa forme humaine et falconidée.

Mais faisons confiance à Hésy-Râ, il arrivera toujours à rattraper son Ouas avant que celui-ci ne tombe dans la ceinture zodiacale même si il doit en faire basculer sa barque et se retrouver avec la tête surmontée de l’astre solaire entouré lui par un serpent aussi mais plus petit, serait ce une évocation du Serpentaire que représente ce dernier, peut être :

ophiuchus-bis-bis-bis-bis

Mais cet astre solaire au-dessus de sa tête peut être aussi le Soleil lui-même qui à cette époque de l’année ( fin Novembre, début Décembre ) évoque aussi la coupure net avec l’Automne même si il faut attendre tout de même le 24/25 Décembre pour que l’hiver commence vraiment ( mais selon quel calendrier ? ) et avec lui la résurrection de notre soleil qui va commencer à remonter et illuminer notre Terre de ses rayons chaleureux. Car Shed veille de son arc et sa flèche solaire à remettre le Soleil haut dans le ciel et nous observons bien que Shed le Sagittaire est bien à proximité ( en-dessous ) de Hésy-Râ le Médecin.

Contrairement à ce que l’on croit l’Hiver n’est pas la période où le soleil disparaît au contraire à partir du Solstice d’Hiver, les nuits s’écourtent, de fait l’insistance solaire au travers de Hésy-Râ n’est pas abusive au contraire, elle ne fait que souligner un moment clé dans l’année, comme un Serpent qui après s’être mangé la queue, se met à la vomir, en 3D nous avons bien visuellement un point qui devient un cercle par la spirale qui se déploie ou l’inverse.

Pour terminer cette analyse, voici la superposition des deux dessins linéaires qui montre bien que Hésy-Râ est bien plus reconnaissable, non ?

ophiuchus-lignes-vertes-et-bleues

Pourquoi certaines étoiles ne sont pas reliées elles aussi par un trait bleu ou vert ? Parce que ces étoiles font partie de la Constellation Scorpio, d’ailleurs la tête du Serpent-Barque pourrait tout autant être une des pinces du Scorpion, ce qui annulerait la présence d’un 13e Signe-Constellation dans notre Zodiaque mais il sera difficile de le prouver car Bayer n’a pas toujours respecté la distance entre les constellations, c’est pourquoi sur le Zodiaque égyptien, on voit la pince de Scorpio plus en arrière que la tête de Serpens Caput :

scorpio-et-tete-de-serpent

Par contre avec le dessin de Bayer, on peut observer que les étoiles non parcourues malgré qu’elles se trouvent dans la Ceinture Zodiacale pourraient donc bien être les étoiles de la Constellation du Scorpion et non pas l’autre jambe ( la droite ) de cet homme barbu qui n’est absolument pas visible dans notre ciel étoilé mais visble uniquement dans l’Uranometria :

ophiuchus-lignes-vertes-et-bleues-pince

 

 

Voici les 4 représentations officielles les plus courantes de la Constellation de Ophiuchus observées par les astronomes :

Il suffit de superposer un des dessins de la Constellation Ophiuchus sur la Constellation Médecin Egyptien pour pouvoir l’identifier :

Identification astronomique :

Ophiuchus, également connu sous le nom d’origine latine de Serpentaire, Représentant un homme portant un serpent à bout de bras, le Serpentaire divise la constellation du Serpent en deux parties : la tête et la queue.
le Serpentaire est une constellation ancienne. Elle fut répertoriée par Aratus de Soles, puis avec les 47 autres constellations par Ptolémée dans son Almageste et était parfois appelée Serpentarius.

Les Constellations limitrophes sont : la Balance, Hercules-Somtous fils de Hérichef, le Sagittaire, le Scorpion, Serpens…

——————————————————————-

Cette page fait partie d’un ensemble dont le travail de recherche consiste à décrypter les personnages du Zodiaque de Denderah, ce travail de recherche inclut un Zodiaque-Map cliquable, ainsi qu’une représentation fidèle en très grande taille du Zodiaque de Denderah.

Vous pouvez lire aussi le travail de recherche qui sert d’introduction aux Constellations Égyptiennes à cette adresse :

Lien vers le travail de recherche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s