Constellation Corona Australis-Le Serpent de Shed

Sous les pattes du Sagittaire, on peut voir on peut voir un petit serpent dont la forme rappelle un arc :

Agrandissons-le :

Cette constellation Corona Australis traduit du latin signifie la Couronne Australe.

Les Couronnes en Egypte Antique :

Si c’est une couronne que l’on voit dans la Constellation de la Couronne Australe, voyons celles que l’on utilisait à l’époque de l’Egypte Antique :

La couronne blanche appelée hedjet,
La couronne rouge appelée desheret,
La double couronne, appelée pschent (dérivé du mot pa-sekhemty ),
La couronne bleue appelée le khepresh.

Leurs formes même si elles devaient être portées sur la tête, ne rappellent pas forcément la forme de la Constellation Corona Autralis.

Et pour cause, la constellation Corona Australis n’a pas du tout la forme d’une couronne, elle ressemble plutôt à un Arc.

La Vision astronomique de Corona Australis nous indique bien un arc comme un arc-de-cercle plutôt qu’une couronne circulaire, nous retiendrons donc la forme d’un arc pour identifier cette constellation, d’autant que le Sagittaire, signifie « l’Archer » et que c’est sous les pieds et juste en dessous de l’arc du Sagittaire que Corona Autsralis apparaît dans le Ciel et sur le Zodiaque Egyptien.

Il existe plusieurs dieux reliés au Sagittaire :

Le Dieu Ched :

Le dieu Shed ou Ched « le sauveur » est généralement représenté sous la forme d’un jeune homme princier portant la mèche de l’enfance et l’uraeus royal chassant les animaux du désert à l’aide de son arc et ses flèches, parfois il est représenté nu, mais le plus souvent il est vêtu d’un pagne plus long derrière que devant.
Il devient Horus-Shed au cours de la Basse-Epoque. Il apparaît même, durant cette période, sur les cippes ( stèle ) d’Horus :

C’est étrangement sous le règne d’Akhénaton, période supposée monothéiste qu’apparut pour la première fois cette divinité, malgré les interdictions de pharaon à vénérer toute autre forme de dieu que Aton, d’après deux stèles retrouvées dans une maison dans la ville oubliée d’Akhet-Aton en Moyenne-Egypte.
Les égyptiens vénéraient ce dieu pour qu’il les protèges contres les morsures de serpents et les piqures de scorpions.

Shed chassant

Le dieu Shed est parfois assimilé au dieu Horus l’enfant ou Harpocrate fils de la déesse Isis et héritier du dieu Osiris sur terre.
Il peut aussi apparaître debout sur un char tiré par des chevaux.

Le Dieu Houroun :

Le dieu Houroun dans la mythologie égyptienne est généralement représenté comme un homme à tête de faucon comme le dieu Horus, c’est une divinité cananéenne.
Le dieu Houroun fut introduit en Égypte à partir de la XVIIIème dynastie, Nouvel Empire, Houroun est d’origine syro-palestinienne.
Houroun est un dieu du disque solaire, cette divinité fut découverte en 1936 à proximité du Sphinx de Gizeh.
Les pharaons Ramsès lui consacrèrent une chapelle dans le temple de Per-Ramsès. Son culte fut vénéré sur le site de San-el-Haggar l’antique ville de Tanis.

Son introduction dans la mythologie égyptienne est peut être due à une deux ou deux raisons voir les deux; la présence de colonies asiatiques ou à la faveur royale.

Houroun maitrise les animaux dangereux, ce qui lui valut un culte en tant que protecteur contre les morsures de serpents.

Voici donc deux dieux qui ont un rapport avec le Serpent et le Scorpion.
Il semble évident que le Sagittaire comme illustré sur le Zodiaque Égyptien vient de décocher une flèche en direction de la Constellation-Signe du Scorpion qui se trouve devant lui, mais si nous observons bien, la queue du Sagittaire, on se rend compte qu’il en a deux, une de « cheval » et une de Scorpion :

Voici en plus net deux autres visions de la queue de Scorpion du Sagittaire, provenant notamment pour l’une d’elles du Temple d’Esna :

Nous pouvons dès lors considérer qu’il s’agit davantage du dieu Egyptien Ched ou Shed que du dieu Houroun d’origine cananéenne qui est représenté sur le Zodiaque Egyptien. En effet, pourquoi les Anciens Egyptiens se seraient ils servis d’un dieu étranger alors qu’ils avaient leur propre dieu Shed/Ched représentant le scorpion, le serpent, le cheval et le statut de Sauveur ?

Le Sagittaire, protecteur d’Osiris :

Le Sagittaire est aussi le protecteur d’Osiris en écartant les dangers qui pourraient empêcher l’Osiris végétant sous terre. A l’origine, le sagittaire est représenté par l’image du roi sur son char à la poursuite des ennemis de l’Égypte, c’est pourquoi le Sagittaire du Zodiaque Egyptien porte la couronne Atef qui est la couronne caractéristique du dieu Osiris, composée d’une couronne blanche flanquée de deux plumes d’autruche à plumes de Osiris.

La Couronne Atef :

Cette couronne nommée Atef dont les représentations de Osiris la montrent sous  plusieurs variantes :

Nous indiquent qu’il ne s’agit pas seulement d’une couronne comme les autres, en effet, à l’époque ramesside, le disque solaire qui surmonte parfois la couronne atef d’Osiris est remplacé par le fruit de l’arbre ished, associé à la renaissance solaire.

Parallèlement, la même tendance se rencontre dans l’écriture : le signe  » psdt « , lorsqu’il se rapporte à Osiris, peut affecter la forme du fruit. Il y a un rapprochement à faire avec le cycle solaire. D’autres divinités solaires portent à l’occasion cette couronne : le phénix, Amon-Rê. C’est au début de l’époque ramesside que s’accomplit l’association entre Osiris et l’arbre solaire | il est ensuite fréquent de voir le dieu associé à un arbre, pas toujours l’ished. Ce type de représentations se trouve sur des sarcophages. Cette association est bien exprimée par l’épithète de Karnak :  » Osiris-Ounennéfer qui réside dans l’arbre ished  »

Mais il n’y a pas que Osiris qui  porte la couronne atef, en effet Pharaon peut en porter aussi, mais sans doute, en référence à Osiris, par ex dans cette scène de Sema-taouy à  Abydos :

C’est aussi la coiffe originelle du dieu Hérishef/Hérichef dont les Grecs se sont inspirés pour créer Héraklès, traduit par Hercule par les Romains; mais la couronne de Hérishef, porte parfois des cornes horizontale de Bélier.

L’Arc symbôle de la Déesese Neith :

L’arc nous l’avons vu avec la Constellation Canis Major-Neith l’Archère est aussi le symbole de la déesse Neith, les tombes des anciens égyptiens ont révélé des arcs pour lesquels diverses essences de bois furent employées: cerisier, acacia, frêne, bouleau.

Les nobles, pratiquaient la chasse pour se divertir, la plus périlleuse d’entre elle, était la chasse à l’hippopotame ( connu aussi sous le nom de « cheval de rivière » ).

L’Arc donnait un pouvoir considérable au soldat qui en tirant des flêches, atteint sa cible ( arc de cercle ) à une distance relativement importante.

Pour atteindre sa cible, la Flèche doit être tirée légèrement au-dessus de la cible, décrivant ainsi une courbe ou un arc de cercle, car il fallait tenir compte de la force de gravitation qui tend à dévier sa course.

L’Arc est aussi utilisé dans l’Architecture Egyptienne, comme arc de voûte, d’ailleurs, on représente la Déesse Noût, en arc de Voûte, la Voûte étant dans ce cas, le Ciel.

Le Serpent de Shed :

Il est facile de se représenter un arc avec le corps longiforme d’un serpent, nous avons vu que les Anciens Égyptiens se servaient aussi du Serpent pour représenter la forme d’une barque, c’est donc bien un serpent que les pattes avant du Sagittaire Shed sont entrain d’écraser, alors qu’il vient de décocher une flèche en direction du Scorpion qui se trouve devant lui.

L’Arc chez les Grecs :

Le Sagittaire est censé pour les Anciens Grecs, représenté les Centaures Pholos et Crotos, nous opterons pour Pholos bien qu’eux deux ont un lien avec la Couronne Australis, voici leur histoire à chacun :

Le Mythe de Pholos :

Dans la mythologie grecque, Pholos ou Pholus (en grec ancien Φόλος / Phólos) est un Centaure, fils de Silène et d’une hamadryade. Sa légende est associée à celle d’Héraclès.

Héraclès, allant à la chasse du sanglier d’Érymanthe, logea chez Pholos, qui le reçut très bien, et le traita de même. Au milieu du festin, Héraclès voulut entamer un muid de vin qui appartenait aux autres Centaures, mais que Dionysos ne leur avait donné qu’à la condition d’en régaler Héraclès quand il passerait chez eux ; ceux-ci le lui refusèrent, et une lutte vive s’engagea. Le héros les écarta à coups de flèches (empoisonnées du sang de l’hydre de Lerne), et en tua plusieurs de sa massue.

Pholos ne prit aucune part à ce combat et se contenta de rendre aux morts les devoirs de la sépulture. Par malheur, il laissa tomber une flèche qu’il avait arraché au corps d’un des Centaures et se blessa à un membre inférieur. Comme la flèche était empoisonnée, il mourut quelques jours après. Héraclès lui fit de magnifiques funérailles, et l’enterra sur la montagne appelée depuis mont Pholoé, du nom de Pholos.

Le Mythe de Crotos :

Crotos, fils de Pan et d’Euphèmé, la nourrice des Muses dont il était le frère de lait, habitait sur l’Hélicon.

Dans la mythologie grecque, cette constellation est associée à Crotos qui tirait à l’arc sur son cheval lors des chasses.

Précisons néanmoins que entre ce qu’on peut observer notamment sur les vases grecs et ce qu’on peut lire sur les centaures, il y a un monde, un monde où l’arc du centaure est absent.

En effet, chez les Grecs, le Centaure ne tire pas à l’arc, son arme est le tronc ou la branche d’arbre, d’ailleurs on peut lire que le Centaure Pholos :

« Le sage Pholos ne prit pas part au combat, et pendant qu’Héraclès poursuivait les centaures il enterra les morts.
Pholos se demandait comment un si petit objet pouvait causer la mort lorsqu’il en laissa tomber une sur son pied. Mais les flèches d’Héraclès étaient empoisonnées et la petite blessure lui fut mortelle.  »

On constate que le Sagittaire du Zodiaque ne peut être Pholos puisqu’il ne sait même pas ce qu’est une flèche.

D’où viennent les Centaures ?

Dans la mythologie grecque, Ixion ( en grec ancien Ἰξίων / Ixiôn), fils d’Antion et de Périmèle (ou de Léontos selon Hygin, ou de Phlégias selon des scholies), est un Lapithe.

C’est à dire provenant de la tribu grecque du nord de la Thessalie, près de l’Olympe, les lapithes pouvaient s’offrir l’entretien d’un cheval.

centaure

Ixion demanda la main de Dia, fille de Eionée, et promet à ce dernier de grandes largesses. Après le mariage, il ne respecte pas sa parole et Eionée saisit en gage ses chevaux.
Ixion invite alors son beau-père à venir lui-même chercher ses présents.
Une fois arrivé, il le fait jeter dans un puits de flammes.
Ixion est alors pris en haine par les dieux. Zeus le prend finalement en pitié et, après l’avoir purifié, l’admet dans l’Olympe.
Mais Ixion, loin de s’amender, tente de séduire Héra, la femme de Zeus: celle-ci rapporte tout à son mari, qui façonne alors une nuée (Néphélé) à l’image de la déesse, Ixion la viole en croyant que c’est Héra.
Zeus le précipite alors dans le Tartare.

De l’union d’Ixion et de Néphélé sont issus les centaures, soit directement, soit indirectement par le biais de Centauros, fils d’Ixion qui s’unit aux juments de Magnésie.

Nul part dans le Mythe de Ixion, on ne parle d’arc et de flèches, le Sagittaire grec armé de telles armes, est donc forcément anachronique et postérieur au Sagittaire du Zodiaque Egyptien.

Selon, un autre mythe grec ou plutôt une coutume greco-romaine, la Constellation Corona Australis représente une couronne de Laurier.

Influence Chrétienne dans l’Astronomie :

Le ciel astronomique fût, pendant un temps, vers le XVII ième Siècle, peuplé des personnages de la Bible, Corona Australis fût représentée sous la forme de la Couronne de Salomon par Julius Schiller dans son Coelum Stellatum Christianum, daté de 1627.

normal_constellation_s_xlvi___xlvii__altar_of_incense___solomon_s_crown_formerly_ara___corona_australis

Source : Julius Schiller Astronomer of the Vatican

Julius Schiller a du se réjouir avec la Constellation Ara (Autel)  car sans elle, il lui aurait été très difficile voire impossible pour lui de situer une couronne dans les environs de Ara et de Sagittarius :

Voici un extrait de la Bible mentionnant éventuellement la Couronne Australe :

« Sortez et contemplez, ô filles de Sion, le roi Salomon, avec la couronne que sa mère lui a tressée au jour de son mariage et au jour de la joie de son cœur. »

Certes cette évocation biblique est très succinte mais il n’a jamais été dit que J.Schiller était un réel astronome, d’autant qu’il ne s’agit pas ici de suggérer que la Bible est un livre d’Astronomie ni suggérer que notre ciel est décoré de personnages et accessoires bibliques, mais plutôt de démontrer que Julius Schiller a du lui aussi se fier à la position des Constellations dites grecques.

Vision astronomique de l’Égypte Antique :

On observe grâce au nuage de gaz de la constellation du Sagittaire, que ce nuage amplifie la forme suggérée par les étoiles du Sagittaire :

sagittaire-shed

Le Centaure désigne donc le Dieu Shed/Ched, représentant le dieu « Sauveur », les anciens égyptiens vénéraient ce dieu pour qu’il les protèges contres les morsures de serpents et les piqûres de scorpions.

Mais qu’en est il du Serpent de Shed dans l’Uranometria de Bayer, observe t’on un serpent ou une couronne ?

corona-australis

Superposons dessus le dessin linéaire des astronomes modernes afin de visualiser ou non, une couronne malgré de le dessin de cet accessoire qui semble en suggérer une :

corona-australis-lignes-vertes

Pourquoi les Astronomes Modernes ne dessinent ils pas une couronne fermée car clairement on voit bien l’évocation d’un serpent, certes, on ne sait pas dire où se trouve la tête ou la queue mais en gardant les mêmes étoiles, nous allons voir si l’astronomie égyptienne a elle représenté conformément un serpent et nous allons le vérifier sous 4 angles de vision différents :

corona-australis-bis

Il semble qu’avec ce premier angle de vue, que nous savons où se trouve la tête du Serpent Shed mais voyons si avec les autres angles ce sera aussi facile et rapide :

corona-australis-bis-bis-bis

La bande « gazeuse » en gris que l’on voit traverser en oblique la page de Corona Australis dans l’Uranometria est en fait la Ceinture Zodiacale contenant à cet endroit, la constellation du Sagittaire dont les deux pattes avant écrasant le Serpent Shed  sont ici évoquées en traits rose, continuons notre observation :

corona-australis-bis-bis

On voit ci-dessus que la tête change de direction de position mais peux t’on choisir le sens au gré de notre envie, évidemment que non, car les pattes du Sagittaire nous indiquent à nouveau le bon sens visuel :

corona-australis-bis-bis-bis-bis

Ci-dessous à nouveau en rose, les traits de pattes plus figuratives et donc plus reconnaissables donnent vraiment une impression de sabots foulant un Serpent qui est sur le point de vomir ses entrailles en relevant la tête.

Pour terminer, voici la superposition des deux versions égyptienne et latine afin de bien distinguer où se trouve la tête du Serpent Shed, remarquez comme il est étonnant que les Astronomes Latins n’y voient pas la tête, pourtant les étoiles à cet endroit du ciel, permettent facilement d’y placer une tête :

corona-australis-bis-bis-lignes-vertes

Il s’agit donc bien d’un Serpent et non pas d’une Couronne et ce n’est pas les atlas stellaires modernes qui démontrent le contraire :

280px-corona_australis_constellation_map-fr

 

Voici 2 représentations officielles des plus courantes de la Constellation Corona Australis observées par les astronomes :

Il suffit de superposer un des dessins de la Constellation Corona Australis sur la Constellation le Serpent de Shed pour pouvoir l’identifier :

Identification astronomique :

Répertoriée par Ptolémée, le nom de cette constellation fait pendant à celui de la Couronne boréale. Ses étoiles sont disposées selon un arc-de-cercle qui rappelle une « couronne ».

Nous remarquons que cette couronne semble être fouler par le Sagittaire selon les Artistes et ce dans tantôt avec le Sagittaire à droite ou à gauche :

couronne-australe

Certains astronomes modernes prétendent que la Constellation de la Couronne Australe se trouve aux pieds ( pattes ) du Sagittaire d’autres disent que cette Constellation est l’Arc que tient le Sagittaire, quoi qu’il en soit, l’une ou l’autre position n’est pas très éloignée l’une de l’autre mais il s’agit bien d’un serpent comme cette analyse vous l’a démontré clairement :

C’est une constellation faible (mag 4 à 5) et sa forme est nettement moins marquante que sa sœur la Couronne boréale. La constellation se repère à partir du Scorpion, plein Est par rapport à la queue, et du Sagittaire, plein Sud

Les Constellations limitrophes sont : Ara-L’Autel de Sobek, le Sagittaire, le Scorpion, …

——————————————————————-

Cette page fait partie d’un ensemble dont le travail de recherche consiste à décrypter les personnages du Zodiaque de Denderah, ce travail de recherche inclut un Zodiaque-Map cliquable, ainsi qu’une représentation fidèle en très grande taille du Zodiaque de Denderah.

Vous avez la possibilité de commander un Poster de ce Zodiaque en couleurs d’une taille à partir de 80 cm sur 120 cm, numéroté et portant un Flash-code contenant votre identité, et ce dans plusieurs versions figuratives ou astronomiques ) livrable via la poste partout dans le monde.

Vous pouvez lire aussi le travail de recherche qui sert d’introduction aux Constellations Égyptiennes à cette adresse :

Lien vers le travail de recherche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s