Constellation Cetus-Le Monstre Seth

Juste au-dessus des Poissons, on voit un drôle de personnage assis avec une drôle de tête munie de cornes :

Agrandissons-le :

Ce personnage mérite une explication afin qu’on comprenne pourquoi, les Grecs eux, y ont vu une baleine.

Les Astronomes du 17 Siècle, de crainte d’être brûlés sur un bûcher par l’Eglise, intégrèrent la Baleine de Jonas dans la Bible, ce n’est qu’à partir de ce Siècle, que l’on désigna cette Constellation avec le nom de la Baleine.

Avant le 17 Siècle, les Astronomes-illustrateurs de cartes célestes dépeignaient la Baleine du nom Latin Cetus, plutôt comme un monstre à queue de Poisson qu’une baleine comme on s’imagine, voici quelques spécimens issus tous droits de l’imaginaire de ces astronomes :

Le Moins que l’on puisse dire, c’est qu’aucun de ces astronomes n’avaient jamais vu une baleine de  sa vie !

Mais se pourrait il que ce ne soit pas une baleine qu’ils ont voulu représenter, cela semble normal quand on voit la forme originale de cette constellation :

Pourtant chacun de ces astronomes a juger nécessaire de mettre une « queue » de Poisson à ce monstre qui n’effraierait même plus un enfant de 8 ans ?

Sans doute ont ils été influencés par l’Église et son Inquisition pour que l’on y voit une baleine avec le pauvre Jonas à l’intérieur.

Peut être ont ils été inspirés par la Grande dévoreuse nommée Oumenet ?

La Déesse Oumenet :

Oumenet ou Ammit ou encore Ammet : « celle qui engloutit » est vénérée en Egypte ancienne sous les traits d’un être composé de 3 animaux différents : le corps du lion, l’arrière-train de l’hippopotame femelle et la tête du crocodile :

Elle personnifie la punition réservée aux damnés, elle incarne les peurs devant l’inconnu et l’assemblage de ces 3 animaux donne à l’avenir un aspect inquiétant.

Elle attendait le défunt qui n’avait pas bien agit de son vivant sur selon les représentations funéraires :

Sans nulle doute, c’est ce monstre hybride effrayant qui a inspiré les astronomes jusqu’au 19 ième Siècle.

Étymologie de Cetus :

Cette « Baleine » est le Monstre qui a failli dévorer la pauvre Andromède attachée à un rocher.

On fait un rapprochement trop facile et anachronique entre Cetus et le mot Cétacé, qui désigne la famille des baleines mais il est intéressant de savoir que le mot Cetus n’a pas véritablement d’étymologie, si ce n’est bien sûr la source Seth, Seth en Grec se dit : Sethos ou Céteus ou encore Cétos qui donna Cetus en latin mais le mot Baleine a comme étymologie latine, le mot : ballæna ou balena.

Les Grecs eux nomment la Baleine sous le mot φάλαινα qui se dit falena, qui reste assez proche de la traduction latine, mais n’ont jamais nommé le Monstre marin sous le nom de Typhon.

τυφώνας Tuphn fût traduit du grec par typhon ( tourbillon ) en latin qui l’a transmis au sens de grand vent dans le monde roman.

Pour certains, Typhon a été adapté par les Arabes sous la forme tûfân, ce mot a voyagé au travers du monde musulman jusqu’en Malaisie et a été récupéré par les navigateurs portugais sous la forme tufão avec son sens actuel.

Pour d’autres, le mot aurait été rapporté par le marchand venitien Cæsar Frederick lors d’un voyage en Chine et aurait pour origine le mot tai fung ( grand vent ) en cantonais.

Pourquoi avoir fait d’un Ouragan ou d’un Tourbillon, un Monstre marin du nom de Cetus ?

Origine du monstre marin :

Géographiquement, les Grecs, vivant dans un pays, où le sol étant sec, ne leur offrant comme nourriture que le Vin des vignes, ils étaient obligés de prendre la Mer pour trouver d’autres mets à se mettre sous la dent, c’est ainsi qu’ils ont du créer le dieu Poséidon, afin de le prier pour calmer ses « colères » traduites par des vagues meurtrières, mais leur vint une sérieuse remise en question de leur croyance, ils trahissaient Zeus, leur dieu de référence, le dieu des dieux, qu’ils vénéraient avant tout autre dieu, comment des lors créer un doublon de Zeus ?

Ils tranchèrent en se disant sans doute que la Terre ou le Ciel n’est pas la mer, c’est ainsi, qu’ils inventèrent Poséidon, qu’ils associèrent néanmoins à Zeus, comme étant son frère.

Nous le savons ce sont les Marins qui se servaient le plus des Constellations pour se diriger, ce qui reste logique, mais pour se diriger à l’aide des Étoiles, il faut naviguer de nuit, la nuit fait peur, surtout en mer.

De la Grèce à la Méditerranée, nagent des baleines et d’autres espèces comme l’espadon, le poulpe géant, qui faisaient chavirer les bateaux, tous ces poissons-mammifères étaient inconnus des Grecs et les effrayaient.

Le vin aidant l’imagination due à la peur, fît décrire la mer comme un étant un monde effrayant pour les Grecs, c’est ainsi qu’ils associèrent toutes ces espèces marines en un seul monstre qu’ils ont comparé à « Typhon ».

Le Mot Monstre vient du latin monstrum, dérivé de monstro qui signifie simplement le verbe montrer ou aussi présage.

Seth le Monstre :

Mais pour les Egyptiens, le seul Monstre existant était Seth et Apophis, mais pas pour les mêmes raisons que les Grecs.

Certes Apophis est aussi un Monstre et si on sait que ce serpent gigantesque attaquait la barque solaire, on peut résumer comme suit, même si ce n’est pas très égyptologique :

La barque Solaire symbolise aussi la barque qui navigue sur l’océan ( le Noun ), elle se fait attaquer par un monstre qui serait alors un serpent énorme mais Seth veillle aussi sur Râ, il n’hésite pas à harponner l’ennemi de Râ et par extension l’ennemi de toute l’Humanité.

Il n’en faut pas plus à l’esprit Grec pour adapter cette métaphore égyptienne au pied de la lettre et faire de Apophis ( Aapep en Egyptien ancien ) le Monstre marin auquel ils donnèrent le nom de Seth, Sethos en grec, qui devint Cetus en Latin.

Les Monstres en Egypte :

Certains animaux mâles étaient considérés comme étant mauvais contrairement aux femelles, ce détail est illustré avec la bataille de Horus et ses Suivants qui combattirent Seth et ses complices, les monstres hideux : hippopotames, crocodiles et les porcs sauvages (l’une de ces batailles est racontée sur les murs du temples d’Edfou ).

Seth est un des dieux les plus complexes et ambigus ; les mythes relatifs à Seth le dépeignent comme un dieu ambitieux, comploteur, manipulateur, quand il ne se résume pas tout simplement à un assassin mais malgré cette mauvaise réputation, Rê, le Soleil l’appréciait car seul un monstre pouvait lutter contre un autre monstre, c’est-à-dire le Serpent Apophis sur la barque Solaire, Rê aidera même Seth dans sa lutte pour le trône d´Egypte contre Horus.

Représentation de Seth datant de la période Amratian ( Naqada I, -4500 )

Sethos sur un bateau qui combat Apophis, les grecs superposèrent les deux noms sans distinction car ils sont tous les deux malfaisants; les grecs retinrent aussi qu’on les voit tous les deux sur un bateau, secouez le tout et vous obtenez le « cockail Cetus le Monstre marin ».

Pourquoi cette insistance marine ? Parce que Cetus se trouve dans la prolongation des Poissons.

Seth est il un Oryctérope :

On appelle Seth le « dieu rouge », sans doute à cause de sa ressemblance avec l’oryctérope du Cap nommé aussi aardvark ( c’est-à-dire, le cochon de terre ) qui à la truffe souvent rouge, du fait de remuer la terre à la recherche de fourmis, actuellement l’oryctérope vit plus au sud de l’Afrique.

Pour qui est habitué à voir des lapins ou des écureuils, oryctérope est un vrai monstre ( pour utiliser l’origine latine monstrum on dira : « qu’on le montre du doigt », tellement il fait peur ou que l’on se demanderait : « quelle est cette bête-là ? » ).

Horus et le Sanglier Seth :

Le Mythe Egyptien raconte que Horus se reposait lorsque Seth se précipita sur lui sous la forme d’un sanglier noir. Seth lui extirpa son oeil lunaire et le jeta de l’autre côté du monde. Horus se réveilla et se fit justice en arrachant les testicules de son agresseur, c’est pourquoi Seth est considéré comme un dieu de la stérilité ( accessoirement, c’est de là que vient le Mythe Grec de Cronos-Saturne ).

Cela ne rendait cependant pas son oeil à Horus, qui semblait perdu à tout jamais. Pendant ce temps, privé de lune, le ciel nocturne plongea dans les ténèbres irrémédiables la pauvre Egypte.

C’est alors que Thot intervint ( Thot est représenté chez les Grecs, par Hermès qui est le dieu de la Médecine ) d’autres sources disent que c’est Hathor qui soigna Horus, Thot fouilla consciencieusement le chaos qui régnait au-delà des confins de l’Univers jusqu’à ce qu’il retrouva l’œil perdu et le greffa à Horus qui put ainsi se venger de Seth le méchant.

Dès cette époque, il semble certain que l’animal fait partie intégrante des repas : ainsi les égyptologues ont-ils mis au jour, sur les sites néolithiques du Fayoum et Mérimdé, pour ne citer que ces deux-là, des ossements de porcs parmi d’autres déchets culinaires, qui tendraient à prouver qu’ils avaient bien été consommés par les autochtones.

Un certain nombre de papyri, désormais connus sous les appellations Papyrus Ebers, Hearst, Papyrus de Londres, de Berlin …, ont été retrouvés citant quantité de remèdes, d’onguents, de décoctions ou de pansements dans lesquels entrait l’une ou l’autre partie du porc. Le fiel du cochon servit à guérir certaines maladies des yeux ( Horus ) :

Le sacrifice d’un porc mâle et adulte, avait lieu lors de chaque année à la pleine lune du mois de Pachôn ou Pakhons ( ce mois correspond à mars-avril du 16 mars au 14 avril ).

Sur le Zodiaque egyptien figure un Sanglier ou Cochon Sauvage incarnant Seth :

Le Porc était soumis à une sorte d’examen rituel préalable, de sorte que ceux estimés aptes à être sacrifiés étaient reconnaissables entre tous grâce à la guirlande de fleurs qui ceignait soit leur ventre, soit leur tête.

C’est cette guirlande qui représente sans doute le cercle dans lequel on voit Isis tenant un Sanglier par la patte :

La truie, par assimilation, figurait Nout, déesse de la voûte céleste, mère des astres qui, chaque soir, avalait le soleil pour, le matin, s’empresser de l’expulser d’entre ses cuisses.

Elle ingurgitait pareillement, le matin cette fois, les étoiles et les remettait au monde à la tombée du jour, les rendant ainsi à nouveau visibles par tous.

C’est cette particularité cruelle de manger sa progéniture qui explique la figurine ci-dessus, exposée au Louvre :

Une truie allaitant ses porcelets, certes, mais aussi capable, et cela, les Égyptiens l’avaient indéniablement remarqué, de dévorer ses petits.

Khonsou :

La Pleine Lune de Pachôns est aussi attribuée à Khonsou ( ou Chonsou, Chons, Khensou, Khons)  » le voyageur  » :

Khonsou est à l’origine un obscur dieu lunaire, rarement évoqué dans les sources jusqu’au Nouvel Empire. Cannibale, associé aux maladies, c’est alors une divinité plutôt terrifiante. Son culte ne prend tout son essort qu’à la XVIIIe dynastie, lorsqu’il est identifié à l’enfant d’Amon et de Mout pour former la « Triade thébaine ».

Il devient un dieu rassurant, protecteur, guérisseur. Il constitue aussi un symbole du rajeunissement éternel, comme la lune redevient pleine à chacun de ses cycles. Le Mois Pakhon lui est aussi dédié.

Ces deux aspects de la « couronne lunaire » démontre bien, qu’il ne s’agit pas que d’une éclipse épisodique, mais aussi d’une fête fixe.

Seth et Typhon :

Le Dieu égyptien Seth est rapproché de Typhon par Plutarque, identifié au principe du mal, souvent représenté par un porc noir dévorant la lune, où l’âme de son frère, Osiris le bienfaiteur (Le Grand Noir : Kem Our), s’est réfugiée.

Plutarque encore le lui(Vie d’Antoine) place Typhon-Seth sous les eaux du lac Serbonis en Egypte, que, selon Plutarque, les Egyptiens appellent « les soupiraux par où le géant Typhon respire ».

Aristote écrit, dans son Traité des Animaux :  » II y a des poissons sans dents et sans écailles, comme l’aiguille; d’autres ont des pierres dans la tête, comme le kremys ; d’autres sont très-durs, et ont la peau rude, comme le sanglier marin ( kapros ou capriscus ) », voici représentation de ce sanglier Marin qui incarna pour un astronome la Constellation Cetus :

Selon Strabon, Typhon est foudroyé en Syrie, il cherche à creuser une galerie où plus tard s’écoulera un fleuve. Après sa mort Typhon s’est « réincarné » sous la forme d’un crocodile et son âme vit dans ses sauriens ( en lien avec une des apparences que prenait Seth ).

C’est ainsi que Typhon prisonnier sous les eaux devint par la suite Typhon le Monstre Marin qui allait attaquer Andromède dans l’imaginaire des Grecs.

Nous avons là les ingrédients pour comprendre d’où vient le Mythe du Monstre Marin que l’on nomme Cetus.

Un autre Monstre Egyptien :

Sous la Dynastie des Ptolémée, Aképhalos-Théos est une divinité greco-égyptienne représentée comme un cadavre sans tête, une momie sans visage, c’est « une puissance suprême », au-dessus de toutes les autres.

Aképhalos est souvent identifié comme le corps mutilé d’Osiris après le piège tendu par son frère Seth jaloux des possessions de Osiris.

Seth aurait découpé le corps de son frère en plusieurs morceaux ( 14 ) dont la tête par Isis aurait été retrouvée à Abydos.

Akephalos est également identifié au soleil, il ne fait qu’un avec le grand cadavre qui repose à Héliopolis sous la protection du dieu Bès, il perd la tête tous les soirs et la retrouve au matin lorsqu’il est assimilé au soleil.

Les démons décapités sont connus dans quasiment toutes les cultures.

Les Grecs et les monstres :

Les Grecs se firent sûrement aider par leur dieu du Vin Dyonisos pour créer leur manège monstrueux :

Campé : était la gardienne qui surveillait dans le Tartare, les Cyclopes et les Hécatonchires sur l’ordre de Cronos. Elle avait des serpents venimeux en guise de cheveux, le corps était couvert d’écailles et un scorpion était enroulé autour de ses épaules.

Cerbère : Chien à plusieurs têtes qui gardait l’entrée des enfers qui fut enchaîné par Héraclès.

Chimère : Monstre mi chèvre mi lion terminé par une queue de serpent, fille de Typhon et d’Echidna.

Scylla :

D’une grande beauté, elle vivait parmi les Néréides. Le dieu Glaucos s’éprit d’elle, mais elle le repoussa ; il s’adressa alors à la magicienne Circé pour lui demander de fabriquer un philtre d’amour. Celle-ci, amoureuse du dieu et jalouse de sa rivale, mit au point un poison que Glaucos versa lui-même dans la fontaine où Scylla avait l’habitude de se baigner : la nymphe se changea alors en un monstre hideux entouré de cochons hurlants. Voyant sa métamorphose, Scylla se précipita dans la mer, où elle terrorise depuis les marins :

Inutile de les énumérer tous, Plutarque nous en a suffisamment dit sur Seth le Cetus.

Influence Chrétienne dans l’Astronomie :

Le ciel astronomique fût, pendant un temps, vers le XVII ième Siècle, peuplé des personnages de la Bible, Cetus fût représenté sous l’aspect de St Joachim et Ste Anne par Julius Schiller dans son Coelum Stellatum Christianum, daté de 1627.

Source : http://www.lindahall.org/services

Ce Joachim est l’époux de sainte Anne et le père de la Vierge Marie, dans la tradition catholique et orthodoxe. Il lui est donc attribué le titre d' »ancêtre de Dieu », pas moins (!)

Joachim est décrit comme un homme riche et pieux qui donne régulièrement aux pauvres et au temple. Cependant, l’infertilité de son épouse ayant été interprétée comme un signe de mécontentement divin.

Joachim se retire dans le désert où il jeûne et fait pénitence pendant quarante jours, c’est là qu’il a du rencontrer Seth le Cetus, puisque Seth en plus d’être marin comme le Crocodile et l’Hippoptame, vit aussi dans le désert…

Vision astronomique de l’Égypte Antique :

Qu’il ait pris l’apparence d’un Hippopotame, d’un Oryctérope, d’un âne, d’un Sanglier, ou d’un autre animal, Seth est le champion toutes catégories de la transformation en Egypte, il revêt toujours des animaux à tendance cruels où du moins que les Anciens Egyptiens, en général, n’apprécient pas positivement.

Mais pour ne pas avantager un animal par rapport à un autre, les créateurs ont jugés plus libre pour chacun d’imaginer la forme que prendrait Seth, c’est ainsi qu’ils l’ont représentés avec une tête informe, assis malgré tout sur un trône, car rappelons-le, Seth est le Souverain de la Basse-Egypte.

Les créateurs Égyptiens du Zodiaque se sont servis du « Monstre sans tête » ou plutôt avec une « drôle de tête et cornes » qui se trouve juste au dessus du Cercle ou Couronne où l’on voit Isis tenant par la patte Seth le Sanglier.

Cette couronne est une Pleine Lune mais une aussi une couronne de fleurs dont on ceignait les porcs réservés au sacrifice de la fête se déroulant chaque année à la pleine lune du mois de Pachôn ou Pakhons ( ce mois correspond à mars-avril du 16 mars au 14 avril ).

Le Monstre Seth que l’on nomme Cetus se trouve juste au-dessus des cette Couronne-Lune qui elle-même est au dessus des Poissons.

La Constellation des Poissons apparenté au Signe des Poissons, correspond bien à cette période du Mois de Pakhons…

Pour conclure sur Seth le Monstre Marin, voici un agrandissement du détail représentant Scylla, la Néréide dont nous avons vu qu’elle fait partie du manège aux Monstres de la Culture Grecque, on observe bien qu’elle est une combinaison de porcs et de Poisson :

La Constellation Cetus limitrophe de la Constellation des Poissons :

On peut pour plus de garantie, avec certitude affirmer que ce Monstre se trouve bien dans le voisinage des Poissons.

Si on observe bien le Zodiaque Egyptien, il semble certain qu’un personnage a disparu depuis son déplacement en France, comme si on avait voulu volontairement l’effacer :

En effet, comme on le voit, aider par la cassure horizontale du Zodiaque causé par le dynamitage que M.Lelorrain ( chargé de ramener le disque celeste à Paris ), a causé pour « retirer » le Zodiaque du plafond de la Chapelle d’Osiris sur la terrasse du Temple de Denderah, on constate qu’il manque bien un personnage.

Ce personnage a disparu après 1920, puisque c’est dans cette année qu’une copie en plâtre a été posée en lieu et place du Zodiaque dans le Temple egyptien, copie en plâtre que l’on a simplement revêtu de goudron.

Sur la copie de Denderah, on voit donc encore le personnage disparu du zodiaque exposé au Louvre, qui s’avère être un Horus.

Sur la copie qui se trouve au Musée Egyptien de San Diego, on peut voir que ce Horus s’y trouve aussi :

Pourquoi ce personnage a disparu, comme effacé, à part les jambes, on ne voit plus son torse, alors que sur les copies, il est encore entier ?

Encore un mystère digne du Louvre ! Car si il avait été abîmé par le dynamitage ou le déplacement, il est évident qu’il ne se trouverait pas sur les copies de Denderah et de San Diego, quelqu’un chercherait il à détruire cette oeuvre unique de l’architecture et de la culture Egyptienne ?

Vous comprendrez avec la dernière analyse accordée à la Constellation Cetus-Le Monstre Seth, que cette enquête fut plus que nécessaire.

En effet, avoir analysé chaque personnage, permettra à l’avenir que l’on soit plus vigilant si un autre personnage du Zodiaque Egyptien venait à disparaître !

qui est Nous somme arrivés au terme de l’enquête astro-archéologique des 36 constellations qu’aurait répertorié Ptolémée, nous avons vu que ce n’est pas lui qui les répertoria en premier mais bien les Egyptiens, plus de 2 siècles avant la naissance de l’Astronome Grec.

Nous avons bien vu que le mois de Pakhons ( Mars/Avril ) est bien un mois de sacrifice dans la culture Egyptienne.

Cetus dans l’Uranometria de Bayer :

Après cette longue analyse, nous ne savons toujours pas qui des Egyptiens ou des Latins ont le plus délirer sur ce Monstre dans le ciel étoilé. En effet, pourquoi choisir délibérément un monstre hideux et inconnaissable ( ce qui la définition même d’une créature que l’on montre avec horreur du doigt ) plutôt qu’une jolie créature par exemple féminine comme Neith ou Anouket ou encore Aset ?

Vous le savez dorénavant comme cela a été expliqué et illustré pour les autres constellations dites grecques qu’il ne s’agit pas pour un astronome égyptien d’interpréter ou de superposer un personnage ou accessoire mythologique sur les étoiles d’une Constellation mais bien de se contenter de tracer un trait d’une étoile à l’autre et de découvrir le dessin que les Constellations illustrent par elles-mêmes.

Les Latins n’ont rien compris à l’Astronomie, ils ont cru que les anciens égyptiens croyaient par superstition à des dieux multiples et divers, alors ces Latins se sont dit puisque les Egyptiens se sont permis de dessiner à leur guise ce qui leur passait par la tête, nous aussi nous le pouvons. mais en agissant ainsi, ils sont passés à côté de l’aspect « vivant » des constellations égyptiennes qui même si elles ont été occultées par ignorance ou délibérément sont toujours là dans le ciel pour qui les regarde avec l’oeil d’Horus.

Découvrons sous 4 angles différents cette Constellation Cetus même si évidemment, il ne s’agit pas pour cette analyse en cours de vous convaincre qu’une créature égyptienne méconnaissable est plus reconnaissable qu’une créature méconnaissable latine mais néanmoins ces différents angles nous révélerons d’autres détails très intéressants :

cetus-vierge

 

 

La Constellation de Cetus de Bayer est loin de ressembler à une Baleine, c’est le moins que l’on puisse dire, même si on se base sur les lignes astronomiques définies par l’UAI :

 

 

cetus-vierge-lignes-vertes

Observons sous 4 angles différents et voyons ce que nous pouvons redessiner avec les mêmes étoiles que Bayer :

cetus-vierge-bis-bis

 

cetus-vierge-bis-bis-bis-bis

 

cetus-vierge-bis-bis-bis

 

 

cetus-vierge-bis

On reconnaît bien le « Monstre » égyptien mais on observe aussi que visiblement même si c’est un pléonasme que de le répéter que les Anciens Egyptiens avaient identifié aussi d’autres Constellations qu’aucun autre  catalogue n’a répertorié ni avant ni après l’Egypte Antique mais on reconnaît bien la forme humaine de l’homme-faucon derrière une parie de notre « monstre assis » et derrière cet Homme-Faucon se trouve le jeune Horus humain entrain de sucer son doigt et reposant assis sur un ensemble de nénuphars.

Comme c’est illustré sur le Zodiaque de Denderah ( certes les dessins ne sont pas très figuratifs mais n’oublions pas que ces deux personnages expliquent ou plutôt illustrent avant tout les étoiles de Cetus que la forme latine du dessin n’occupe pas, pourquoi Bayer les a t’il indiqué sans doute parce qu’il ne pouvait les ignorer mais ne les connaissant pas, pour lui, ce qui n’était pas identifiable et forcément monstrueux :

cetus-colore

Voici la superposition des deux pour bien visualiser ces « autres » constellations qui se trouvent en périphérie du Zodiaque de Denderah :

cetus-vierge-superpose

Voici la superposition des deux versions égyptienne et latine, avec un des angles égyptiens :

cetus-vierge-lignes-vertes-et-bleues

 

Identification astronomique :

Cetus la « Baleine » est une énorme constellation située dans le ciel méridional parmi d’autres constellations « aquatiques » comme les Poissons.
Bien que Cetus soit la quatrième plus grande constellation du ciel, elle ne possède que des étoiles au plus de 2e magnitude.

Voici les 4 représentations officielles les plus courantes de la Constellation Cetus observées par les astronomes :

Il suffit de superposer un des dessins de la Constellation Cetus sur la Constellation Le Monstre Seth pour pouvoir l’identifier :

Les Constellations limitrophes de Cetus sont : les Poissons, le Bélier, …

——————————————————————

Cette page fait partie d’un ensemble dont le travail de recherche consiste à décrypter les personnages du Zodiaque de Denderah, ce travail de recherche inclut un Zodiaque-Map cliquable, ainsi qu’une représentation fidèle en très grande taille du Zodiaque de Denderah ainsi que la possibilité pour vous de commander un Poster de ce Zodiaque en couleurs d’une taille à partir de 80 cm sur 120 cm, numéroté et portant un Flash-code contenant votre identité, et ce dans plusieurs versions figuratives ou astronomiques ) livrable via la poste partout dans le monde.

Vous trouverez le travail complèt à cette adresse : Lien vers le travail de recherche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s